Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Anecdotes d'hier et d'aujourd'hui

  • Parenthèse

    Maman , j’aimerais que tu m’écrives une petite histoire

    J’ai alors suggéré à Rose d’aller lire ce blog, il est rempli de petites histoires , les nôtres , la mienne

    Je ne sais pas si elle rentrera dans ce monde là , mais elle peut s’y engouffrer , la porte est grande ouverte

    J’ai vu que Seia avait fermé son blog , peut être ouvert un autre

    Je sais qu’elle va bien, elle vadrouille pas mal , comme Gilsoub qui respire de bonheur aussi

    Nous avons passé une petite semaine tous les 5 en vacances comme avant

    Nous avions prévu Rome et puis , trop cher , puis Londres , pareil et j’ai suggéré  à mes enfants  de trouver une petite location au bord de l’océan et de passer du temps ensemble , sans contraintes , juste marcher , s’aérer , rigoler

    Nous nous sommes arrêtés à Royan , une nuit à St Palais sur mer , j’aime les carrelets charentais , mon guide m’a donné quelques conseils de petits coins à voir , nous avons acheté du pineau blanc , et puis une pause à Arcachon , bof , bof , j’y retournerai pas

    Un petit appartement à Biscarosse plage , couchers de soleil , 22 deg , moi je suis heureuse

    Beaucoup marché , pas de ménage , peu de cuisine , voilà ça me ressource bien ça, loué un petit bateau sur le lac …

    J’ai pensé à Bleck , je me disais qu’il n’était pas loin , mais pas facile de se voir , j’ai ma famille , pas libre en fait d’aller et venir et puis les relations ça se vit individuellement , il ne faut pas forcer les choses , c’est comme ça

    J’ai envoyé un message à Célestine pour son anniversaire  , elle m’a dit qu’elle était heureuse parce qu’elle était en partance pour Bordeaux avec sa famille et ça c’est super, j’étais justement en train de traverser Bordeaux

    Syncronicité

    Durant ce séjour j’ai reçu et envoyé un sms au même moment même destinataire

    C’est assez rare pour le souligner, enfin ça doit arriver à d’autres certainement, mais chez moi c’est rare , je suis pourtant assez zifonnée

    D’autres escapades à venir , la Turballe pour les 30 ans de Luka qui revient de Tokyo pour trois semaines il est temps et puis la côte de granit avec Juliette et Pierre Henri à l’Ascension

    Carla est partie en Jordanie pour deux semaines avec sa famille , je n’ai pas eu de nouvelles , j’espère que tout va bien , je n’irais pas dans ces coins là , j’avoue

    Je n’ai pas beaucoup voyagé mais j’ai la sensation d’avoir été là où j’avais envie d’aller

    L’Afrique n’est pas envisageable , l’Inde non plus , j’ai décidé de ne jamais mettre les pieds là où les droits de l’homme ne sont pas respectés , c’est comme ça

    Peut être un jour en Nouvelle Zélande , Australie , c’est branché , Venise , Florence oui , un jour aussi , peut être la Croatie , je retournerai au Portugal c’est certain, peut être en Scandinavie , aux Etats Unis oui , très envie …les cyclades aussi

    Le bord de la mer est l’endroit où je me sens le mieux , c’est un fait , pas la peine de chercher les iles paradisiaques , juste des plages désertes où marcher , juste la lumière du soir pour rêver , pas besoin de parcourir le monde

    L’an prochain , le Japon quand même

  • La carte

     

     

    Mark n’est pas en forme, nausées , plus d’appétit , perd du poids , ne va plus en cours

    Ça me soucie , il a vu un médecin mais ça passe pas vraiment

    «  je vais te chercher « 

    Maman , tu ne vas pas faire 6 heures de route ?

    Si …

    Je ne compte pas , j’y vais , c’est tout

    Partie à 9 h 30 , je serai à Blois vers midi ,

    J’ai eu des idées noires , peur qu’il ait un truc , une hépatite , je ne sais pas … je veux le voir et le ramener mon fils adoré

    Mon zifon n’arrête pas de sonner , de tintinnabuler , si je réponds pas aux messages , ça s’affole

    Je conduis , je ne réponds pas

    En arrivant à Blois , je me suis garée et j’ai appelé mon coco

    Il est arrivé et m’a dit qu’il était heureux que je soies là

    Il avait bonne mine

    Nous avons rejoint l’appartement après avoir croisé ses copains en haut de l’escalier Papin , des étudiants très sympa

    L’appartement est propre et bien rangé , j’ai proposé à Mark d’aller déjeuner dans un petit restaurant sympa tout prêt , il n’avait pas très faim , mais a accepté

    Nous avons parlé tranquillement devant une bavette frites

    C’était vraiment bien

    Puis , nous avons repris la route

    Et beaucoup , beaucoup parlé tous les deux , et chanté «  les murs de poussières « 

    Mark a conduit , en arrivant à la maison , Rose s’est jetée dans ses bras et lui a fait un énorme câlin

    La nuit est tombée , il allait mieux mon garçon , parfois , il faut ça , le prendre en charge , voilà …

    J’ai allumé la cheminée

    En cherchant du papier pour démarrer le feu , je suis tombée sur une petite enveloppe , un courrier qui m’était destiné , avec un timbre unique

    Pourquoi ce courrier m’a échappé de la sorte , il aurait pu finir dans les flammes

    Une carte de vœux , la seule reçue hormis celle de mon ami député

    J’ai lu , et j’ai remercié aussitôt l’expéditeur

    J’ai fait une soupe

    Et je les ai laissés , Mark Rose et Jérôme , passer une petite soirée tranquille au coin du feu

    Je suis invitée chez Manon , pour trinquer à la fin de sa chimio

    Je sonne , en retard , et j’entends un « ha !!! »

    C’est bon de se savoir attendu

    Mes copains sont tous attablés ,Fulbert , Bérénice , Léandre , Candice , Thierry …j’embrasse tendrement mon amie , nous braillons , nous rions , nous trinquons …..

    Je me sens si bien , merveilleusement bien

  • Décembre s'en va ..

    Le froid est tombé depuis quelques jours

    J’ai arpenté la rivière , rive gauche , rive droite , j’ai traversé des ponts , admiré les lumières de la ville durant tout décembre , je marche beaucoup , je cours aussi

    Les buches flambent dans la cheminée , nous dinons souvent dans le salon , avec nos enfants , nos copains

    J’ouvre la maison pour le réveillon , amis de longue date , toujours partants pour festoyer , des joyeux , des généreux

    Nous avons fait des modifications dans notre maison , nouveau meuble , et agencements dans les chambres , je ne suis pas du genre à laisser les pièces vides et sans vie

    Rose va commencer le piano , c’est une élève brillante et studieuse , elle a besoin sans cesse d’apprendre

    Ellen viendra vivre ici quelques mois avant de partir à Tokyo , l’appartement de Luka sera mis en location , elle laissera quelques affaires , livres , objets personnels , vêtements …

    J’espère qu’elle reviendra avant Noël 2017

    Nos chats passent leurs journées dans des boites ou sur les radiateurs

    Ils ronronnent , font des câlins sur nos genoux aussi

    Je fais beaucoup de photos , des gens qui partagent ma vie , j’en abuse , faut que je les trie , fasse des tirages papier

    Ellen m’a fait un très beau cadeau , un album photo de mes publications de l’année , un gros travail de stockage , elle est vraiment inventive , généreuse …

    Si vous passez par là , dans ce blog en veille mais pas mort , je vous souhaite une santé stable , des moments de rires , des escapades , des surprises , de la tendresse , de belles espérances et une wagonnée de confiance en la vie

    Bonne année 2017 à tous !

  • Les meubles grinçants

    Mes parents avaient commandé un lit double pour Louis à la Redoute .

    Le lit est arrivé en morceaux dans un camion et mon père l’a monté vite fait mal fait

    Le lit grinçait, bougeait, le lit était bruyant dès que Louis se tournait

    Mes parents râlaient contre la Redoute , mais n’ont jamais cherché à consolider le lit , moi j’aimais bien le bruit du lit , ça m’assurait la présence de mon frère

    Parfois on dormait ensemble, c’était rare , on racontait des âneries en riant comme des malades , on imitait les gens , nos tantes , des voisins , des profs …

    Dans la chambre que je partageais avec Flo il y avait un secrétaire , modèle années 60 , aucune valeur

    Une penderie, pas très fournie , on y accrochait des robes de chambres , des robes qu’on ne portait jamais , un manteau … et puis , un espace rangement avec une porte qui se rabattait pour faire bureau

    C’était toujours en bazar, classeurs, livres scolaires et collections de tout genre

    Je ne travaillais jamais ou très rarement dans cette espace , pas de lumière , pas de siège … j’aurais adoré dessiner mais pas de feuilles blanches , alors je me contentais de poser en vrac des trucs

    Au dessus une vitrine avec des bibelots cadeau de communion , vierges de Lourdes , et trucs rapportés des promenades scolaires

    En bas, trois tiroirs qui fermaient mal , nos vêtements en vrac , pulls , lingerie , pyjamas ..

    Le secrétaire fermait mal , les boutons clés sortaient de leur emplacement , c’était pas pratique

    Louis avait une grande armoire, assortie à son grand lit, avec des cales au pieds , elle fermait très mal , un truc de fou !

    Mon père montait les meubles comme une cabane  à cochons , trois coups de marteau, ma mère grognait , elle disait qu’il n’était pas minutieux , le buffet de la salle à manger s’était effondré en pleine nuit , ça l’avait un peu traumatisée

    Chez nous, les meubles grinçaient , parlaient , les cloisons trop fines laissaient passer tous les bruits , on vivait presque tous dans la même pièce ..

    Mais nous étions protégés, physiquement et affectivement

    Il régnait dans la maison aux meubles grinçants beaucoup de chaleur , on riait , on s’engueulait aussi , mais pas longtemps

    Aujourd’hui , quelques meubles sont toujours là , d’autres ont été démontés pour faire des cabanes pour les cochons .

     

  • Se préparer , peu à peu

     

     

     

    C’est officiel , on part

    Je ne saute pas de joie

    Certes ,  c’est un choix , pas une obligation

    Mais c’est loin

    Voilà , vous le savez , de nos jours , la mondialisation , les entreprises qui s’exportent , s’installent ailleurs , loin , très loin cherchent des salariés mobiles

    Luka partira en février sans doute et Ellen le rejoindra dès qu’elle aura fini ses stages d’équivalence

    L’appartement sera loué , et quelques cartons arriveront sans doute dans la maison à nous

    Ils ne partent que deux ans

    Ils reviendront deux , trois fois par an ?

    Oui , mais c’est loin !

    Et là , voyez vous gardez vos commentaires «  tu sais ,ils doivent vivre leurs expériences …. »

    « C’est génial ! »

    Oui , oui , bon , mais c’est loin je vous dis

    « Oh mais tu iras les voir »

    Oui, mais bon , l’Asie ne m’attire pas

    Bien , positivons

    C’est pas la Syrie , l’Afghanistan , le Bangladesh ou le Venezuela

    Pas de guerre là bas , pas trop de mafia ,c’est déjà ça

    Et puis , y’a de décalage horaire , l’obstacle de la langue , n’imaginez pas qu’on apprend le japonais en regardant des dessins animés …

    Heureusement, mes copines me rassurent, certaines vivent ça , l’éloignement , il parait qu’on s’y fait

    Il y aura des moments difficiles, certes, des fêtes , des retrouvailles , des événements où ils ne seront pas là

    Évidemment, il ne faut pas dramatiser , mais , j’ai le droit de ne pas me réjouir totalement de ce départ là , alors pour l’instant , je passe un maximum de moments avec ma fille , nous sortons , nous papotons , nous rigolons …

  • En nocturne

    Convenir du  moment le plus propice

    Un soir dans la semaine

    Avec un ami, une amie ?

    A deux

    Pas plus

    Se donner rendez vous vers 20 h , dans le centre ville, ne pas trop se couvrir , bonnes chaussures , chèche au cas où

    Entamer la marche , passer le viaduc , longer la rivière

    Passer une barrière , le centre nautique

    Et bavarder, sans cesse, savourer pleinement , s’abreuver de la lumière qui décline au bord de notre rivière , faire quelques photos

    Notre chemin , le halage nord , celui que nous aimons tant

    Passer devant l’arbre noueux , sous le pont de Pritz , les belles demeures …

    S’éloigner, s’échapper

    Et sentir la nuit qui nous rattrape

    Croiser des joggeurs , des marcheurs , des rêveurs …et même des personnes connues

    Parler , se confier , rire , s’étonner ..

    Rebrousser chemin , avant  l’obscurité

    Reprendre la marche , apercevoir les lumières de la ville

    Admirer les colonnes éclairées du viaduc

    Sentir l’été

    La nuit , le château , la rivière toujours à nos côtés

    Finir chez l’un, chez l’autre

    Boire un verre

    Bavarder, commenter

    Evoquer des souvenirs, parler des nôtres

    Se séparer …

     

    Et je repense à cette belle citation d’Albert Camus

    « Ne marche pas devant moi, je ne suivrai peut-être pas.
    Ne marche pas derrière moi, je ne te guiderai peut-être pas.
    Marche juste à côté de moi et sois mon ami. »

    Mon ami …..

  • C'est l'été

     

     

     

    Nous avons passé quelques jours dans les Pays Bas

    Jérôme voulait voir Amsterdam , je n’étais pas très emballée , envie de sud , de soleil , de palmiers ..mais j’ai accepté cette proposition

    Rose et Mark sont venus avec nous

    Nous logions dans un confortable hôtel à Volendam , petit déjeuner très copieux , je n’ai fait ni ménage ni cuisine ,ni courses de la semaine

    Des vraies vacances

    Deux repas par jour , énorme petit déjeuner et grignotage le soir

    J’ai découvert des petits ports charmants, de jolis couchers de soleil , et une ville calme  , jolie , fraiche et vivante

    Ce qui compte surtout c’est d’être ensemble, de prendre le temps , se reposer

    J’ai apprivoisé la piscine , j’ai fait beaucoup d’abdos dans l’eau , je me sentais bien

    En juillet , j’ai fait beaucoup d’échappées , beaucoup de kilomètres , il a fallu récupérer la voiture au garage de Maubeuge , et c’est Théodore qui m’a gentiment accompagnée et on a causé 14 heures non stop , oui !! et ça nous a fait marrer , pas besoin de radio , on a de la ressource !

    Les copains vont rentrer de vacances , nous irons voir nos familles aussi , en Aout , la lumière du soir n’est plus la même  , on ne peut pas revenir en arrière , c’est ainsi

    J’aimerais organiser un week end en septembre , peut être l’ile de Ré , ou autre , si on peut , rien obligatoire , ni impossible

    Je ne sais pas si la blogo est encore active , j’ai délaissé mon PC pendant quelques jours , je ne sais pas si je vais y revenir régulièrement , je suis toujours active sur FB , c’est plaisant , des photos , des clins d’oeils , rien de bien polémique , mais du lien , j’aime ça !

     

  • Jour férié

     

     Ellen me propose d’aller courir sur le chemin du halage , je lui suggère d’éviter çe jour là , le plus grand pique nique du monde est programmé , Antiblues en avait parlé c’est dire !

    Rose se réveille en larmes , elle a fait un horrible cauchemar qui l’a hante encore

    Je lui propose de nous accompagner au parc public , elle est partante

    Il fait beau , le parc est désert , nous marchons , courons un peu , puis on décide d’aller au bord de  la rivière voir la grande nappe

    C’est rigolo , un hélicoptère survole la ville , les gens arriveront vers midi

    Je n’ai pas prévu d’y aller , plus sympa à plusieurs , et j’ai pas d’amis

    Nous rentrons après 11 h , déjeunons tranquillement , Mark a faim

    Dans l’après midi , j’ai entrepris de nettoyer la terrasse au kasher , gros travail de l’’été , tout enlever , pots et mobilier , et hop , décrassage intensif

    En même temps , j’ai fait une tarte à la rhubarbe , une ratatouille pour le diner

    Vers 20 h , Thibault et Jade sont arrivés pour partager un barbecue c’était sympa

    J’ai  laissé mon petit monde un moment pour aller chercher Léandre et Pauline , de retour du Portugal

    En gare Montparnasse , ils ont retrouvé par hasard Carla et sa famille de retour de Londres

    En arrivant à la gare , ils m’attendaient tous et c’était sympa de ce revoir dans la douceur de juillet

    J’ai accompagné Léandre et Pauline en voiture dans leur maison , j’ai vu les chattes , superbes !

    A mon retour , la nuit a commencé à tomber , nous avons pris un dessert et à pied , nous avons longé la rivière pour voir le feu d’artifice

    J’ai reçu un message de Fulbert et Bérénice qui sont à Moscou  , et une photo de Jean Louis Aubert

    La lumière était belle sur la rivière , le feu du 14 juillet  a rassemblé beaucoup de monde

    Nous sommes rentrés vers 23h30 , la télévision nous informe d’un drame à Nice , je pense à Nadya , elle nous rassure vite sur FB , elle est à Marseille

    Je reste devant l’écran , tout le monde est endormi , j’ai regardé un émission sur l’autisme

    A deux heures du matin , on annonce 70 morts … peut être plus

    L’horreur ..

    Une journée qui avait été douce , si douce …

  • Qui croire ?

     

    La plateforme Haut et forT m’informe que j’ai dépassé mon quotas d’espace

    Ou bien , je supprime des billets , ou bien je prend un autre forfait

    Hum ….

    Je ne vais pas payer pour bloguer quand même

    Advienne que pourra

    Un notaire , Maître  Kokou Komlan  nous a contactés par mail pour nous dire qu’un certain Jean Michel T décédé au Togo en 2007 nous lègue sa fortune

    On a de la chance

    Mais , mais … c’est y vrai ça ?

    78000 euros le gars quand même !

    En roupie , en francs , en écus , en monnaie de singe , monnaie du pape ?

    si ça se trouve , c’est un truc pas honnête hein ?

  • 9 ans

     

    9 ans

    9 ans que j’ai ouvert ce blog

    J’y reviens, difficile de laisser une telle aventure, impossible de rompre des liens avec les aminautes fidèles

    La pause des six mois me fut vraiment salutaire

    Je reviens écrire ici dans un tout autre esprit, je l’attend rien , ne me questionne plus sur les réactions , les lecteurs , la fréquence des publications

    Je n’ai plus de travail depuis Avril, marché pas reconduit, nous voilà sortis illico !

    Pas un pot d’adieu, pas un geste, rien, au revoir …

    Je ne cherche rien pour l’instant, si une opportunité se présente , je verrai

    J’ai tant à faire ailleurs, et un salaire nous suffit

    Bien sur, la dépendance, l’avenir ,oui , je sais , je fais largement ma part dans la maisonnée alors à bas les scrupules et les justificatifs

    Jérôme voulait se reconvertir, mais c’est bien flou dans sa tête, pas le moment de prendre des risques , il n’en parle plus

    Ellen est logopède, elle pourrait exercer en Belgique, il lui reste une équivalence à valider en France avant d’obtenir le diplôme d’orthophonie

    Elle vit définitivement avec Luka , nous nous voyons souvent , elle passe , on se retrouve en ville , ils ont des projets assez … COSTAUD !

    L’été va passer très vite, je le pressens , je ne vois pas les journées passer

    Je vais profiter de ce temps pour voir ma famille, passer du temps avec ceux qui ont des tracas

    Nous allons vivre le premier mariage de ma nièce, très bientôt, c’est une étape

    Je vais revenir ici pour quelques anecdotes, écrire mon quotidien, quelques tranches de vie , en toute simplicité

    Peu importe si peu de monde passe ici, j’aime écrire, partager , j’aime naviguer sur mes blogs favoris

    Les blogs ne sont plus dans l’ère du temps, les youtubeurs ont pris le relais, c’est autre chose

    Ellen a franchi le pas , elle est à l’aise , j’aime bien regarder ses chroniques littéraires , elle a quelques demandes , c’est marrant …

    Nous irons peut être à Amsterdam en Aout

    Si il fait beau , sinon , cap vers le Portugal elle a dit la Jeanne

    Nous n’avons rien réservé , on verra …

  • Et les tourments à l'intérieur ...

    Positionnement  deux par deux, nous indique Théodore ,mélangez vous , mais soyez surs  de vous , gestes tendres , serrés …

    Spontanément, je me suis dirigée vers un ténor , «  je vais chanter avec toi « 

    Je parviendrai à tenir ma voix , après tant d’années de pratique , lui il assure aussi , on va pas se bouder ce plaisir

    Après un essai en répétition, c’est bon , nous sommes en duo sur cette chanson , ce sera un beau moment vocal

    Ellen a rejoint Pétronille , les amies fidèles

    Sur scène , premier , tout premier spectacle :

    Nous nous sommes installés sur un praticable et avec les choristes de la troupe , nous avons repris cette chanson de Souchon Voulzy

    « Love you're on my mind
    You make me see
    You make me blind
    It is, so, so... “


    une belle ballade toute douce , chuchotée , aérée , un beau moment musical reposant

    Après la pause , pique nique , débriefing , nous voilà de retour sur scène pour la deuxième séance de 20h 45

    Au début de la chanson , je me dirige vers le praticable , je cherche mon ténor , personne ?

    Mais , mais , il est où ?

    Quand même pas parti chanter avec une autre choriste ?

    Disparu dans une trappe ? un malaise ?

    Un coup d’œil à droite , à gauche , personne

    Merde ! je me sens bien seule là , et ouf , Thierry s’approche et vient chanter avec moi

    Sauvée !

    Un peu n’inquiète quand même …pas le genre à me faire faux bond

    Sur la chanson suivante , je l’aperçois attablé demandant du rhum , en pleine forme !

    Le show must go on !

    Je n’ai plus repensé dans la soirée à lui demander des détails sur cette mystérieuse disparition

    Quelques jours plus , il me raconte alors , qu’il avait zappé un titre sur le conducteur ( l’ordre des titres est affiché sur des panneaux afin d’anticiper nos déplacements ) et qu’il était allé direct en coulisse pour acheminer rapidement les éléments de décor , et là , grand moment de solitude , personne , et trop tard pour revenir chanter derrière les mots

    Bouh …. !

    Déception

    «  tu ne me refais pas ça hein ? »

    Promis , sur  la tournée d’hiver , nous chanterons par deux ,

    « Entendez-vous dans les mélodies,
    Derrière les mots, derrière nos voix
    Les sentiments, les pleurs, les envies
    Qu'on ne peut pas dire, non non non
    Entendez-vous l'amour caché là,
    Derrière les mots, derrière les voix ….. »

  • Folle journée

     Ellen a passé sa soutenance de mémoire un vendredi matin à 9 h

    Alors que j’étais à la salle Polyvalente pour installer avec quelques copains copines , elle m’a envoyé un message «  validé ! »

    Ellen est logopède , elle deviendra orthophoniste quand elle aura fini son équivalence en France

    Le soir , elle était parmi nous pour la générale du nouveau spectacle « Dans ma rue »

    Le lendemain , nous avons enchainé deux magnifiques spectacles devant 1500 personnes

    Il a fallu alors prendre la route pour vider la petite chambre de sa colocation à Bruxelles , départ le matin avec Mark , et Ellen , au volant d’un monospace pas tout jeune

    Le trajet s’est bien déroulé, nous avons trouvé une place dans le quartier , mis les jeux , les livres , le bazar cumulé depuis 4 ans , cours , quelques livres dans des cartons pas de meubles heureusement

    Nous étions efficaces , contents

    Vers 19 h nous avons eu idée d’aller chercher la voiture pour charger

    Elle n’a pas démarré

    Diner dans le quartier , cris des supporters place du Luxembourg avec le match Belgique Irlande,dodo

    Le lendemain matin , toujours rien … pas moyen de déplacer le véhicule

     

    Par sms , Jérôme m’a dit qu’il contactait notre assurance pour envisager une assistance

    Vers 9 h j’ai reçu un appel , une dépanneuse était en route , alors on s’est activés comme des fous pour charger , y’avait 200 mètres , des bras , des jambes , chaud !!les parlementaires en costume cravate s’affairent , quatre militaires armés font le guet , le quartier est à risque

    IMG_0128.jpg

    Ellen devait rendre des dossiers à 10 h , elle nous a quittés

    Mouloudj est arrivé avec sa dépanneuse , il a diagnostiqué rapidement un panne de pompe , pas moyen de réparer sur place , l’assistance a prévu de ramener le véhicule près de Valenciennes

    Le gars pas trop malin nous informe qu’il devait nous emmener avec lui

    Mais on est trois ?

    « Jé deux places devant ( non , un siège et une caisse en bois ) et l’autre pirsonne dans le véhicule remorqué »

    Hein ??? pas question , non mais ça va pas !

    J’ai fait preuve de fermeté , pas question de rouler dans des conditions aussi archaïques , au pire , on rentre en train ou en bus

    Un peu après l’assistance m’informe qu’un taxi sera là dans dix minutes

    Ellen n’est toujours pas là , mince , mince , c’est un peu la panique

    Elle arrive , trempée au os avec une pluie d’orage , elle a eu une grosse galère avec le dossier de sa copine , a du le refaire , le relier , bref un truc de dingue !

    Elle est complètement déboussolée , et craque un peu

    Nos sacs sur le dos , nos embarquons vers la France dans un taxi

    Bernard , le chauffeur marocain belge est super content , ça va lui faire une escapade , il cause , nous aussi , un bon bonhomme

    Il nous laisse à Maubeuge , devant une petite auberge , le garage en face est fermé , on crève la dalle

    Après un déjeuner au frais , nous voilà dans la concession , petit hic , on n’a pas de carte grise

    Ellen qui ne manque pas d’humour propose de donner un coup de main aux garagistes , changer de pneus , faire des vidanges , alors tout le monde commence à se marrer , l’ambiance est détendue

    Notre voiture n’est toujours pas arrivée , il fait quoi Mouloudj ?

    L’assistance me rappelle , ils nous envoie un taxi jusqu’à une agence de location de voiture

    Ouf , on va rentrer chez nous !

    Denis arrive, un gars sympa avec un accent du Nord , il cause , tout ça , nous laisse chez Europcar

    Il fait chaud , Fred nous fait rentrer , nous informe qu’il n’a pas de voiture à nous louer , génial !

    On va rentrer dans un carton alors !

    Patrice déboule , commercial , bientôt la retraite , à moitié énervé , il tombe bien , on va prendre sa petite voiture

    Une jolie Up , je m’installe au volant , j’adore !

    Allez zou , c’est parti , il est pas loin de 17 h , on arrivera vers 23h

    Orages en Picardie , nous éviterons la région parisienne , passage par Rouen , ça roule bien , mes deux grands sont sympa , ils chantent , racontent de âneries

    Nous sommes arrivés à la nuit tombée , Luka est à Tokyo

    Jérome s’inquiète pour nous , Rose nous attend , elle a passé son brevet , elle est sereine

    On se retrouve, faudra aller rechercher le véhicule, quand , comment , on verra plus tard …

    Fini la Belgique !

  • Deux mois

     

    Déjà deux mois que je n’ai pas publié

    Il est temps de donner quelques nouvelles à présent

    Je ne ressens pas de manque, l’écriture ne me quitte pas pour autant, ce temps de pause m’emmène ailleurs , c’est plaisant ,mais je ne vous oublie pas

    Je continue le sport assidument , trois heures par semaine , j’ai trouvé mon rythme , j’aime bien

    Déjà trois kilos en moins , je vais essayer un peu de muscu aussi

    En courant , ramant , pédalant , j’ai le MP4 aux oreilles , j’apprends le nouveau répertoire , j’ai bien avancé , je serai prête en Juin

    J’ai entamé la lecture sous les conseils d’Ellen « d’après une histoire vraie « de Delphine de Viganrentree.jpg

    C’est troublant …son style d’écriture, j’aime beaucoup , je lis avec parcimonie , un vrai plaisir

    Côté travail , c’est incertain , nous attendons une réponse à l’appel d’offre , je vis ça très sereinement , plusieurs projets pour l’automne on verra …

    En parallèle je prépare un grande expo vente de bijoux ,tableaux décoratifs et boites ..

    J’aime les papiers, les couleurs , assembler , créer , un vrai loisir

    Le jardin est rationnalisé , j’y passe moins de temps aussi , le plaisir de voir les tulipes fleurir , photographier , troquer …

    Mes journées sont toujours remplies, rythmées par les nombreux messages et appels des uns des autres sans tomber dans une hyperactivité qui ne me caractérise pas

    Ellen a vécu les attentats de Bruxelles au jour le jour , besoin de rentrer au bercail ,de retrouver les siens , j’ai pleuré de rage et de colère face à cette barbarie , pas la peine d’en dire plus ,jamais je n’aurai pensé connaitre ces moments tragiques

    Je suis allée voir deux concerts , un en petite salle , l’autre au Casino de Paris , j’aime aimé mes virées

    J’ai servi de cobaye à deux reprises , pour des exercices de formation ou de cursus universitaire

    Et vous , dites moi , avez-vous vu , lu , vécu ?

    Je n’en doute pas une seconde …

    DSCN3158.JPG

     

  • Clap !

     

     

    Depuis quelques semaines, j’aspire à prendre des décisions, trancher, ne pas reporter sans cesse, me positionner , faire des choix et m’y tenir

    Pas facile de dire au revoir, de fermer la porte, de décider une bonne fois pour toute d’éteindre les dernières lumières

    Merci pour tout ce que vous m’avez apporté dans cette magnifique aventure.

    J’ai trouvé ici un monde à part, qui n’a pas manqué de recoller au vrai monde, j’ai croisé ici beaucoup de personnes drôles, attachantes, passionnantes

    Ecrire sur soi, raconter des scènes, des petites histoires est un vrai cadeau à partager, je l’ai fait

    Je ne veux pas ramasser les miettes

    Je vais désormais me recentrer sur un nouveau projet qui me tient à cœur, rassembler 100 anecdotes et les publier dans un recueil en papier

    Laisser une trace, à ma famille, à vous …

    Je vous préviendrai quand il sera disponible, promis

    Je ne pars pas … Je vais recentrer mon temps autrement, vers les autres, toujours , veiller , aider , écouter , conseiller

    Je vais continuer l’activité physique régulièrement,

    lire mes blogs favoris, promis

    je reviendrai certainement de temps en temps donner quelques nouvelles, et peut être que nous nous retrouverons ailleurs …

    MERCI, merci pour votre fidélité, pour vos mots, pour avoir fait vivre ce blog 8 ans

    Je me sens soulagée d’avoir pris cette décision et je sais que personne ne m’en voudra de laisser cet espace silencieux

    C’est la vie comme on dit

    Comme dirait Mahie , poutous , bisous , prenez soin de vous

                                                                           Bye bye !

    DSCN2370.JPG

     

     

     

  • La petite maison

     

     Jérôme a fait construire une maison dans un lotissement à la campagne , la maison est simple , un grand cube avec des panneaux coulissants

    Les travaux avancent, les peintures sont posées

    Nos cartons arrivent les uns après les autres, la maisonnette est finie , des monticules de terre autour de nous cachent à peine les pavillons voisins

    Mes belles sœurs installent des tas de livres , BD , vinyles amassés par tous sur un étagère qui meuble un mur entier du séjour

    Je demande à mon mari ce que nous allons faire de notre maison ancienne

    Je lui conseille de louer la petite maison neuve , je voudrais retourner là bas

    Il aménage, agence à vive allure

    Je pleure ma rivière , je regrette le halage , je veux retourner à la ville , je suis malheureuse comme les pierres du Pont Vieux .

    J’entends un bruit sourd et régulier à la porte, c’est un chat qui gratte comme un dingue

    J’ouvre , la vieille mimine saute sur mon lit et se colle contre moi en ronronnant comme une mobylette

    Je suis dans ma chambre, mon attrape rêve amérindien au dessus de mon lit

    Soulagée …. Dans ma ville adorée

    DSCN2928.JPG