Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2015

Passeport pour Broadway

 

Un projet qui date … 

Et le moment est venu

Nous partons deux semaines aux Etats Unis

New York , Long Island et Washington

Un voyage que nous avons organisé nous même, avec et pour nos enfants

Beaucoup de stress, je ne le cache pas

J’espère vous donner quelques nouvelles

Et je rapporterai des anecdotes, des souvenirs , des images

A très bientôt !

 

avion.jpg

 

06:00 Écrit par Jeanne dans aujourd'hui | Lien permanent | Commentaires (9)

25/07/2015

Jean Louis

 

chapeau-fedora-feutre-classiq.jpgIl portait un chapeau, une barbe, des santiags ,lunettes , cheveux longs…

La première fois que j’ai vu Jean Louis, je me suis dit «  ouch ! «  qui c’est celui là ? »

Je ne sais plus où exactement, dans une école , maison familiale , il m’avait recrutée pour une colo , lui était directeur.

L’équipe d’animation ne me plaisait pas beaucoup, mais bien sur, j’étais partie quand même , avec une quarantaine de gamins dans un centre à Sallanches ,une maison de bric et broc, insalubre et vétuste

J’avais vite sympathisé avec Léo , et Jean Louis nous aimait bien et il nous faisait rire , un vrai personnage ,une caricature , il était … drôle sans le vouloir .

Il  avait quand même des travers , il vivait dans les jeux de rôles , donjons et dragons , ne parlait que de ça , il était assez provoquant mais sympathique , un peu fatiguant à la longue , avouons le .

Sa femme était là aussi, avec deux petits enfants, je me souviens , elle ne travaillait pas avec nous , elle regardait le troupeau , amusée , agacée aussi , Jean Louis aimait bien les filles , comprenez ..

C’était en 1985

L’année d’après , Léo et moi avions accepté de retravailler avec Jean Louis , une colo dans le Calvados avec des gamins assez durs , des conditions difficiles

Notre relation s’était dégradée, il avait choisi une adjointe peu compétente, à la fin du séjour , nous avions du nous rendre à l’évidence , c’était fini …

J’avais décidé de travailler l’été avec Arnold et c’était mieux comme ça

Ayant une bonne mémoire des noms et prénoms, j’ai gouguelisé son nom , image , le même , pas changé , toujours le chapeau , la barbe un peu grise , cheveux longs

Il milite en politique, travailleur social engagé, trente ans de plus , le même bonhomme…

C’est un message d’Eric qui m’a fait penser à ce Jean Louis, nous avons tous croisé des personnages de ce genre

Les cow boys des années 80

Sourire …

 

18:27 Écrit par Jeanne dans hier | Lien permanent | Commentaires (11)

21/07/2015

Entre gris clair et noir foncé , du bleu ...

 

Une bourrasque, un truc inattendu , qui casse , met à terre , afflige , prend le sommeil , l’appétit

Je suis forte mais je peux comme tout le monde chavirer

Dans la foulée une belle virée à la mer avec Clarisse et mes deux grands , ça tombait bien

Un vrai bain matinal à Jullouville , et une copieuse salade dans le snack en face la mer , ça paye pas de mine , mais c’est délicieux , j’y avais emmené Vonric l’an dernier, les frites maison , un régal !

Je n’avais jamais visité le musée Dior , et ce fut l’occasion

IMG_5365.JPG

Pas déçues , des tenues chics , du beau , j’aime ces lignes , l’élégance des jupes corolles , les vestes cintrées , et quelques modèles Galliano plus récents

IMG_5366.JPG

La Haute couture , ça s’admire , sans envie , juste pour la beauté du tissus , la finesse , la rareté de la pièce

Une jolie villa avec vue sur la mer

Christian Dior est mort, il n’avait que 52 ans …

Dans Granville , je m’arrête devant le bar de la citrouille , parfait , nous avons le temps de parcourir l’expo photos de Gilsoub, un vrai talent le blogueur , il sait sublimer la baie

IMG_5374.JPG

Un autre bain en fin d’après midi à Carolles , la chaleur du sable sur la peau , tellement bien ..

Un week end en Anjou , prendre le temps avec la belle famille aussi

Et une autre virée à Blois , cette fois pour l’inscription de Mark en septembre

Quel bazar l’orientation, les souhaits, les refus , et les établissement qui ferment

Accueil généreux , Mark est conquis par la ville et l’établissement

Pendant ce temps, ma Rose restée seule à la maison se blesse, panique , le sang coule , au secours maman je vais mourir

Et moi, pas capable d’estimer la plaie , j’appelle Maggie qui arrive illico secourir ma fille et la ramène dans la maison près du ruisseau

Merci à toi, encore !plus de peur que de mal

Retrouver ses esprits, organiser, planifier un peu , et lutter contre les pensées envahissantes qui reviennent comme un sale venin

Un sms m’aura été salvateur, banal , quasi anodin

J’ai trouvé la bonne personne qui pouvait comprendre la situation et m’éclairer pour prendre une décision

Me voilà apaisée, enfin , sereine dans le vent d’ouest qui danse dans les feuilles de l’érable , sous la mélodie du carillon

Encore une virée à la mer , cette fois au bout du monde de Pierrot Baton , en bonne compagnie

Ma fragilité est constante, ne pensez pas que rien ne peut assombrir mon éternel optimisme

Les gens qui vont toujours bien sont agaçants n’est ce pas

Et ceux qui vous répondent «  oh mais moi aussi je suis passé par là « 

D’accord, mais …

Seule, je ne sais presque rien faire

Presque ….

23:17 Écrit par Jeanne dans aujourd'hui | Lien permanent | Commentaires (16)

17/07/2015

Place de Bruckère....

 

Et je suis partie, avec quelques fêlés donner un peu de voix à Rennes pour accompagner la nouvelle troupe chantante dirigée par notre Théodore en personne

Rentrée, pas trop tard , réveillée le lendemain dès 6 heures , direction Bruxelles !

Maggie était partante pour une expédition de deux jours, Ellen nous attendait de pied ferme , histoire de ramener quelques cartons dans la Cékat pour vider son petit logement

La route était assez déserte, nous sommes arrivées dans le quartier d’Ixelles en début d’après midi , petit café et hop , direction les beaux quartiers , toutes les trois .

D’abord la galerie St Hubert, joli endroit commerçant incontournable , avant d’arriver sur la Grand Place ou touristes et autochtones flânent , ça sent les gaufres , les frites …

IMG_4597.JPG

Nous sommes ravies !

Un pasteur noir prêche l’évangile, ce n’est pas interdit

A quelques mètres de la grand Place, vous voilà devant une statue qui représente le christ défunt et , les passants par dizaines caressent le laiton

IMG_4614.JPG

Apparemment, ça porte bonheur

Quelques rues plus tard, un attroupement d’ados barricadés devant un hôtelIMG_4617.JPG

Quelques questions aux badauds et nous apprenons que les fans attendent la sortie de leur groupe favori « les One direction »

Et ben ! le grabuge

Des cris, des espoirs, et … RIEN

Parait qu’ils étaient ailleurs, les vilains !

On rigole, déambulons dans le vieux Bruxelles , bars , restaurants , il fait bon , c’est l’été , la ville est animée , on s’y sent bien, un gars offre des câlins , succès garanti

IMG_4628.JPG

A un serveur un peu trop accroc pour nous attirer dans sa boutique, Ellen rétorque «  excusez moi, elle est sourde et muette « !

Fallait oser

IMG_4630.JPG

Nos regards sont attirés par un restau rempli de bouquins , et là , en voyant le nom , je me souviens que Clarisse me l’avait conseillé, l’Amadeus , excellente adresse

Bien mangé, délicieux , et sympathique

Nous rentrons dans le studio , la tringle du rideau me tombe sur la tempe , aie ! glaçon , douleur passée , je suis saine et sauve

Un bon dodo avant de poursuivre nos aventures bruxelloises

J’ai peu à peu apprivoisé la ville 

Le lendemain , nous avons flâné et en soirée , retour vers Laval, avec une passagère supplémentaire , qui n’aura pas eu de réservation à faire…

IMG_4625.JPG

21:38 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (26)

13/07/2015

Marché blanc

 11427721_10204453230436799_1968277667202931593_n.jpgCe n’était pas un samedi de marché ordinaire celui là

J'ai quitté la maison  les bras chargés de sacs, flyers et autre bazar en direction de la place des  acacias

En arrivant là haut, Firmine vêtue de blanc, faisait les 100 pas, , elle attendait les techniciens et leur camionnette

Bridget est arrivée vers moi, affublée d’un passeport officiel, attention elle est importante ma copine à la ville ,ah que c’est  bon de se voir !

Elle coordonne un événement culturel, et on se marre toutes les deux, forcément

Petite ombre au tableau, un groupe de  musiciens doit jouer un peu plus loin, pas de panique , y’aura de la place pour tous !

Je file réserver un poulet

Je retrouve Tristan un peu plus loin, et quelques chanteurs s’attroupent au bout d’une ruelle

Nous chanterons là vers 11 h , c’est prévu

Arrive alors une correspondante de la radio locale, elle nous demande de nous isoler pour un temps d’échange et d’interview, allez, c’est parti, on est presque rôdés, faut juste pas trop de « heu .. « 

Sarah me saute au cou , c’est bon ça !

Le moment venu, nous nous regroupons et entonnons la « drôle de Vie « 

Quelques  titres en vrac, des passants heureux, voilà , distribution de bonheur ce matin sur le marché , y’en a pour tout le monde

Évidemment ,un peu de comm aussi , présentation officielle , notre nouveau CD est enfin dans les bacs !

Parlottes et bavardages de toute sorte, il fait bon, c’est bon tout simplement

Mais l’heure tourne, je retourne voir Bridget qui est en grande conversation avec le directeur du théâtre,  c’est l’occasion de se revoir , pas d’hésitation

Pierrot Bâton m’accompagne, nous rentrerons ensemble , mais avant , je file chercher mon poulet

Sauf que … en passant devant le caviste, une poignée de joyeux nous offre un petit verre de blanc ,  allons , ça se refuse pas ça !

Et là , une femme se présente à moi , surprise , énorme , je reconnais Kate ma prof d’art plastiques  que je n’ai pas revu depuis ,plus de 10 ans  , certainement

L’une et l’autre sommes émues de ces retrouvailles, et nous disons spontanément combien nous avons compté , c’est sincère , j’aime vraiment ces liens uniques , ces ficelages de vie extraordinaires qui s’offrent à moi de manière totalement imprévisible

Bon  va falloir rentrer

Poulet !

Et hop , nous redescendons les ruelles ombragées , traversons la rivière , la Cékat est dans une rue , chargée comme je suis , tant mieux

Sur le chemin, j’aperçois mon Paul qui charge sa camionnette, je descends vite fait l’embrasser très fort parce que c’était son anniversaire

On se retrouvera un peu plus tard dans l’après midi, nous chanterons avec le nouveau  chœur de Rennes sur l’esplanade …pas de répit pour les chanteurs

CD 2015 n  visuel.jpeg

 

06:00 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (17)

11/07/2015

8 ans

 

8 anshuit-sofa-loveseat-2.jpg

8 ans que ce blog existe

C’est beaucoup pour un blog, je sais

Mes enfants m’ont dit « Maman, les blogs c’est fini , morts , terminé ! »

Les youtubeurs ont le vent en poupe , le principe est simple , conseils de mode , de beauté , lectures , mode , cuisine …en vidéo

Ellen s’est lancée, elle fait ça bien

Mais, mais , je persiste , l’écriture c’est ce qui me plait

Ne m’attendez pas devant une caméra en train de vous raconter ma vie, si vous voulez me voir sur vos écrans , achetez donc nos DVD ou allez voir les vidéos en ligne de CDC

Bref

Un peu moins de commentaires, mais c’est général

Beaucoup de blogs en pause, en friche …

Dur de tenir si longtemps

Toujours des visites, 500 par jour, plus de 1000 pages lues , j’ignore la provenance

Ce que je sais c’est que j’ai toujours ici une bonne poignée de fidèles

je ne sais combien de temps encore j’écrirai ici, un jour, deux jours , 8 jours ….

Certainement plus

Merci à vous pour tant de fidélité

Pour vos passages silencieux ou bruyants

Vos commentaires bienveillants, provocants, et surtout le respect que vous avez les uns envers les autres

                      MERCI

 

06:00 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (29)

10/07/2015

Plac plic ploc

 

La canicule n’a pas été trop longue dans l’ouest, nous avons eu quelques journées de chaud , mais tout est revenu en ordre en fin de semaine dernière

J’ai pu profiter de l’air breton deux dimanches consécutifs, en été, un dimanche  se doit d’être en bord de mer, comme autrefois ….

Quelques pluies d’été ont arrosé mes plantations

Le jardin est luxuriant

DSCN4753.JPG

Dans le chemin qui descend vers la maison, cohabitent des agaves , des lauriers roses , des arums , hortensias  et roses trémières

DSCN4755.JPG

C’est fleuri, très fleuri

Une fois la pluie passée, je prends mon APN et capte cet instant magique , lumière et gouttes

DSCN4722.JPG

Petit partage, pour vous rafraichir

DSCN4733.JPG

DSCN4727.JPG

DSCN4725.JPG

DSCN4731.JPG

06:00 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (14)

08/07/2015

Saltimbanques et kiné

 

 

small_10.jpgL’autre jour , à la radio , j’entendais l’acteur Pierre Richard qui évoquait sa jeunesse , son désir d’être acteur , ayant passé son diplôme de Kiné , pour rassurer sa famille

Il n’a pas pratiqué bien longtemps

Dans la salle d’attente, je feuillète un magazine , tombe sur un article sur la vie de Carlos , et je suis surprise de lire que lui aussi , avait été kinésithérapeute

Le fils de Françoise Dolto rêvait de paillettes , de musique et de copains , mais comme d’autres , il avait appris un métier

Inévitablement , je me dis que les choses ont énormément changé

Devenir kiné aujourd’hui est un vrai parcours de combattant

Il faudra à la rentrée 2016 valider la première année de médecine, puis faire quatre ans d’étude avant d’obtenir le diplôme d’état, après avoir eu le concours évidemment

Les places sont rares dans les centres de formation, certains étudiants passent par la Belgique , mais le tri se fait en première année  , il faut valider les examens demandés , et ils sont nombreux !

Tout comme les orthophonistes, y’en a qui croient encore que passer par la Belgique est facile, Ellen a vécu un hiver épouvantable , stages , travail personnel très rigoureux , ce sont des études difficiles , n’allez pas croire le contraire !

Les kiné sont rares, ils travaillent beaucoup, le para médical est une profession peu valorisée , elle attire pourtant

Bon nombre de jeunes se préparent pour les concours, c’est de la folie !

Je me souviens de certains copains qui entraient en formation après le bac , aujourd’hui , c’est quasi impossible

Carlos et Pierre Richard étaient kiné , les temps ont changé …

Je me demande comment on obtenait son diplôme dans les années 60

Ça m’intrigue …

23:34 Écrit par Jeanne dans reflexion | Lien permanent | Commentaires (17)

07/07/2015

L'ombrelle

 

Je profite de ce temps « off «  pour astiquer, agencer la maison, trier toujours un peu

J’ai vidé une bibliothèque qui contenait des jeux, des puzzles et nous y placerons les livres d’Ellen et de Rose

Je vais vendre une table en pin et les 4 chaises, la remplacer par une table carrée en alu toute simple

Chez le brocanteur à côté, j’ai trouvé une ancienne armoire de toilette en bois, Jérôme a mis une vitre sur la porte, je vais la repeindre , et y ranger des flacons de parfums

J’ai fait une jolie trouvaille

En flânant l’autre jour dans ce lieu poussiéreux et chaotique, je suis tombée sur une ombrelle

Que voulez faire d’une ombrelle ?

Je l’ai ouverte, parfait état , j’ai demandé le prix , et j’ai craqué

C’était raisonnable

Tout est cousu à la main, dentelle , soie , le manche en bambou très fin est intact

Quelle est son histoire ? Qui l’a tenue dans ses mains , sous quel soleil cette ombrelle a offert de l’ombre ?

Une bourgeoise morte dans l’oubli

Une couturière minutieuse

Un accessoire de théâtre ?

Peu importe l’âge et la valeur , c’est l’objet qui me plait

J’ai posté quelques photos sur FB, Tristan m’a dit qu’elle était magnifique mon ombrelle, j’aime beaucoup la sensibilité les hommes pour ces objets désuets, ce n’est pas du snobisme, juste une attirance pour les belles réalisations

Je vais lui trouver une place, j’ai des plafonds hauts, je vais cogiter la fixation

Ma mère me disait toujours qu’un parapluie ouvert portait malheur dans une maison

Mais une ombrelle ?

NOIRE

On verra …

IMG_5011.JPG

IMG_5014.JPG

IMG_5015.JPG

19:59 Écrit par Jeanne dans aujourd'hui | Lien permanent | Commentaires (10)

06/07/2015

Yeux dans les yeux

 

Le temps des apéros est revenu

En réalité , c’est toute l’année , pour un oui , pour un non , on sort les verres et les bulles

J’adore ça , c’est pas compliqué , rien de tel que de siroter une boisson fraiche et pétillante , hors soda , accompagnée de délices salés , avec des gens joyeux

Souvent, on trinque

A nous, à nos projets , nos réussites

Santé ! » mais pas des pieds » rajoute notre Paul

J’ai longtemps ignoré que quand on trinque, il faut se regarder dans les yeux

Un jour, quelqu’un me l’a fait remarqué, tiens donc, alors d’accord, yeux dans les yeux tchin !

Je me souviens des limonades et sodas de mon enfance

A la promenade scolaire, nous avions droit à du pchiit orange ou citron , servi dans un gobelet pendant le pique nique , les chips , le grand luxe

Je ne sais plus si c’était bon , mais c’était rare

A la fête de Rauville , mon père nous offrait  un orangina

Je n’aimais pas trop , je préférais le jus d’orange , mais c’était ça ou …rien

Alors, on attendait l’orangina et la glace en cornet

Ma mère achetait du sirop de menthe ou citror l’été , on buvait ça avec des glaçons

Ma boisson favorite c’était le cidre , le bon , le vrai , le cidre bouché tout frais , ah lala , un délice !

Aujourd’hui, je ne bois pas  de soda ,  pas de boisson sucrée , de l’eau pétillante , de temps en temps , et du rosé , souvent

J’aime le rosé , c’est une réalité , pétillant , ah oui !

Bien frais , j’en boirais des litres

Je sais … je sais , je suis raisonnable

Les yeux dans les yeux , un verre à la main

Trinquer, chanter !

14:03 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (24)

01/07/2015

La cathédrale

 

En rentrant d’une réunion qui ne devait durer qu’une demi heure, je discute par messagerie avec mon ami Olivier qui boucle sa valise pour partir en Hongrie

Rose grommèle a mes côtés, elle veut qu’on cause, je lui demande d’attendre

Le téléphone fixe sonne, c’est Claire Marie , trop contente d’avoir de ses nouvelles , je quitte mon ami et lui envoie des bisous virtuels

Ma  grande copine m’annonce le décès du papa de notre ami Félix, il tenait à ce que je soie informée, nous papotons alors une bonne demi heure, toujours quelque chose à se dire

Je suis heureuse de ce moment là

Je lui dis que je n’irai pas à la sépulture le lendemain, deux heures de route , la chaleur …

Un peu plus tard, après avoir raccroché , je cogite

Je n’ai pas de vraies excuses à ne pas aller aux obsèques, juste deux trucs à régler et

je décide de m’y rendre

Le lendemain , j’ai fait rapidement les démarches prévues , j’ai  confié la maison aux chats , à Mark et Rose , et j’ai roulé jusqu’à Coutances

Je suis arrivée un peu en retard, mais la cathédrale est grande, à pas de souris , je me suis installée doucement

C’était Félix qui  officiait, égal à lui-même, dynamique et sobre

Je ne reconnaissais personne dans l’assemblée, sauf  Léon

La célébration fut brève , Félix était seul à recevoir les salutations des personnes présentes , étrange , il souriait , détendu

Quand il m’a aperçue, il fut bouleversé, s’est effondré dans mes bras , en pleurs… «  Jeanne , tu es venue « 

Bien sur , je l’ai serré fort , il n’avait plus à rien à faire du regard des autres , de sa réputation

Il était extrêmement touché

J’ai retrouvé Chantal, ma voisine d’il y a tant d’années …elle m’a raconté ses tracas de famille , pas gai

Et le Léon est venu me parler , pas grand-chose à échanger , toujours un look d’enfer , un vrai personnage , il était resté en aube , au soleil  ..

Félix avait peur que je soie partie, je l’ai retrouvé , et nous avons bavardé un peu

Puis j’ai déambulé dans les ruelles, j’ai vécu là durant 4 années, les souvenirs s’estompent

J’ai repris la route , direction le bout du monde où Pierrot Bâton m’attendait dans sa résidence secondaire

Nous avons bavardé à l’ombre, la chaleur était supportable grâce au vent normand

Le Barbu est parti faire un tennis avec son petit fils et nous avons filé à la mer , baignade délicieuse dans une eau calme , et chaude , un enchantement

Ce fut un doux moment entre nous

Et j’ai repris la route vers le sud , je suis passée chez Anatole , il n’était pas là, j’ai aperçu le Mont St Michel , et j’ai roulé tranquille

Il faisait chaud dans le jardin

Félix m’a envoyé un message chaleureux, j’ai vu des chauves souris dans l’air

Une parenthèse pas prévue

C’est ça l’amitié ….

C’est tout

11241440_10204598621431483_2613758989859073547_n.jpg

08:37 Écrit par Jeanne dans aujourd'hui | Lien permanent | Commentaires (6)

28/06/2015

ça se passe chez nous

Envie de m’échapper, de profiter un maximum du grand air , du jardin , de tout ce qui se présente

Je passerais mes journées dehors, délaissant le clavier, le PC ..

Samedi soir, j’ai proposé à Jérôme d’aller déambuler dans les rues de Château Gontier , spectacles de rues dans le petite ville de Mayenne

Clotilde s’est jointe à nous, c’était chouette

Envie d’admirer la tombée de la nuit, lumières, ombres , couleurs d’été  , je ne me lasse pas de cette saison unique , les jours les plus longs

Envie de voir la mer !

Escapade à St Lunaire avec toute la famille, coups de soleil , sable sur la peau , j’en raffole

Je pense y retourner dans la semaine, ayant annulé mon escapade à Paris

Au retour de cette journée, une anecdote, pas banale

J’arrose les jardinières sur la terrasse, et j’aperçois près de la vieille voiture de Jérôme , un fauteuil roulant , avec un monsieur dedans

IMG_4957.JPG

Je m’approche, l’homme veut en savoir plus

J’appelle le propriétaire , moi et la mécanique !

5 minutes plus tard , 4 personnes dans le jardin , c’est quoi ce bazar ?

Une femme court dans le chemin

« excusez moi , j’ai envie d’aller aux toilettes !! »

Elle se tord dans tous les sens

Et ben, je vous en prie

Je lui indique le chemin, et continue à préparer mes  radis achetés la veille sur le marché – pas oubliés, - pas perdus

Et voilà la madame qui se met à parler au Miu , me raconte qu’elle revient de la braderie et blabla

Surréaliste !

Bon , c’est pas ça mais hein ?

Elle rejoint sa bande, et je vois une autre dame en train d’admirer mon jasmin qui embaume tout le quartier, dingue , ça doit être ça qui attire

Faut dire que le coupé rouge de Jérome c’est la même que celle de Booby Ewing dans Dallas , ah lala , ça fait rêver !

i003412.jpg

Les vieilles voitures , ça fait causer , ça évoque des souvenirs

Un fois les passants partis, on a bien ri avec Jérôme , un peu plus et on gardait tout le monde à diner

Mais, on a déjà plein d’amis , c’est ça le problème

On ne s’ennuie jamais, il n’est pas un jour où il se passe quelque chose de cocasse

Faut que j’écrive tout ça

Un blog , voilà , un blog …

D’anecdotes ..

IMG_4959.JPG

23:06 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (21)

24/06/2015

Envie d'ailleurs

 

Beaucoup de mal à écrire le récit de notre banquet musical

Envie d’ailleurs , fut … un vrai succès

Défi gagné , après la Liberté qui avait été tant acclamée

« Un spectacle , c’est comme un grand voyage , ça ne se raconte pas , ça se vit « 

Je l’ai vécu avec mes amis choristes

Quelques images en vrac

L’install le vendredi matin , une super équipe , chacun sa place , efficace , tout cela piloté par notre régisseur et Tristan qui sait vraiment organiser les choses paisiblement

Une journée qui a filé , filé si vite

Avant la générale , découverte du nouveau décor et surtout des lumières , bon sang ils ont fait fort les gars , énorme !

Le placement sur scène ne fut pas …. Si simple

Missionnée par Théodore, je suis passée dans les rangs, m’assurant que chacune avait sa place , que les grandes ne bouchaient pas la vue des plus petites , j’ai tempéré une petite émeute et j’ai dit aux filles du fond , « je vous fais confiance »

J’ai reboosté ma Clotilde qui doutait, et j’ai pris la main de Marie, et lui «  toi, tu ne restes pas là , y’a forcément de la place en bas « 

Nous avons fait la générale sans grognements, même si , incontestablement il fallait recaler des choses

Abandonnant l’idée des regroupements sur » Rame « 

Mark a été réquisitionné pour lire une lettre de soldat en live

Il a eu du mal au début , mais … a su prendre le ton et même , faire frissonner

Non , mon fils , tu vas ne pas mourir sur un champ de bataille !!

J’ai eu un peu de mal à m’endormir la veille

11091466_10204541032551797_5688028139505580343_n.jpg

Le lendemain matin , je me suis posée à la maison , repassage , préparatifs , passer chez Paul chercher les repas des techniciens , toujours les mêmes rituels ..

La balance son, les recadrages , habillage , papotages , maquillage

Et ce moment fort est venu, la salle se remplit pour la première séance , nous attendons en coulisse , complices , joyeuse bande de copains avant tout , parce que c’est ça surtout , des copains qui ne se sont pas choisis à la base mais qui le sont devenus , ça n’a pas de prix

Je n’ai pas réussi à voir Jérôme et Rose dans la salle

Fin de première partie, envie de …tousser , l’horreur , « nos mains «  en play back , plus de son , les larmes  , ma voix qui lâche , merde , non pas ça …

Sortie sur Nottingen , triste …

Revenue que Joueur de blues , un miracle , pas le temps d’aller à Lourdes , faut que je tienne

Dopée par les copines , pastilles , potions , je dois tenir !

J’ai chanté sans tousser la deuxième partie , même si je n’ai pas pu monter dans les aigus

J’ai retrouvé Jérôme en fin de spectacle , conquis

Entre les deux , remettre les programmes avec Bérénice et Méluzine , au calme , papotages encore , faudrait pas ..je sais

Mark se jette dans mes bras et ceux de sa sœur , visiblement ému de sa première CDC

Un sandwich vite avalé , je me lance un défi pour la deuxième séance , pincer les fesses de Thierry pendant le « coquin «  si !

Une petite pause dehors , l’arrivée de Jérémy et Sofia qui seront dans la salle , la seconde séance est complète , 700 billets vendus !

Se changer encore une fois , après un tout petit débrief à l’auditorium , Dany toujours bienveillante me met des pastilles dans les poches

Et les applaudissements si chaleureux de la salle lors de notre montée sur scène , c’est fou ce que ça prend aux tripes , la chaleur supportable , tout donner , se concentrer, chanter au-delà de ses forces , saisir les regards et les sourires des copains , et prendre la chaleur du public

à l’entracte , trouver encore l’’énergie pour présenter la troupe à deux correspondantes de presse enthousiastes , enfiler la tenue blanche et le chèche et remonter gaiement sur scène  , les pieds un peu endoloris mais …

Maggie est au premier rang ,nous échangeons des sourires , on se comprend

Beaucoup d’énergie, de joie , de fête

On l’annonçait festif ce banquet, point de morosité

Il a fallu quitter la scène, épuisés , rassasiés , j’ai réussi tant bien que mal à tenir , je me dirige dans la salle encore remplie , je vais saluer , biser des copains du public , et je cherche enfin la direction des loges pour un peu de calme

L’instant sera court, nous voilà tous dans l’auditorium pour un pot convivial entre nous , avec Pierrot Bâton nous entamons le discours de vices , une surprise de taille pour Théodore , j’aime comploter , et dire tout sincèrement l’amitié que je porte à mes précieux

Grosse rigolade collective, et je picore, nous nous serrons fort encore, dernière forces pour entonner la Ballade … C’est ça l’amitié, forte et intense , on s’aime !

Encore un peu d’énergie pour ranger les lieux, il est 2 h , les lumières s’éteignent , les loges sont vides

Je propose aux fêlés une tisane à la maison

A 3 h , je rejoins mon lit

Le show est fini

Ma tête est ailleurs, je ne trouve pas le sommeil..

Envie de …rêver

EDA  2.jpg

 

 

 

 

 

21:12 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (29)

20/06/2015

Nouvelles

Je n’ai toujours pas abandonné cette maison

Pas loin , juste agréablement envahie de toute part par les bonheur de la vie

Ailleurs

Je reviens bientôt vous raconter, à ma manière ces derniers jours d’intense

Je vais les savourer, merveilleusement bien entourée

Pour Mark ce sera une première

Je vous souhaite un bon week end .

DSCN4708.JPG

09:29 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (12)

16/06/2015

Seule avec sa mère

 

 J’ai dépoussiéré le petit fauteuil enfant trouvé le matin même dans un vide grenier

Une vraie trouvaille, un meuble années 50 en parfait état

Et j’ai ciré la petite table Baumann , ma petite chaise en bois courbé que j’aime tant

J’ai installé l’ensemble dans la véranda et j’ai trouvé ça mignon comme tout

11390567_10204462752474844_5476168594208220702_n.jpg

Rose voulait faire une marche, alors vers 16 h nous avons pris la route , à pied depuis la maison , je ne me souvenais plus que c’était l’arrivée de la course cycliste , nous voilà le long des barrières de sécurité

J’ai croisé Mathilde une voisine qui nourrit mes chatons quand je pars quelques jours, elle était accompagnée de sa fille, nous avons pris des nouvelles

Rose n’était pas bien aimable, elle voulait marcher et parler seule avec sa mère

Nous avons longé la rivière et passé l’autre rive, sans cyclistes, direction la halte fluviale qui avait été incendiée dans la semaine

Des groupes, des promeneurs étaient là pour soutenir les tenanciers, quelques choristes, que je connais bien

J’ai distribué des bises, et j’ai papoté , mais Rose était … fâchée , elle voulait marcher seule avec sa mère

J’ai croisé Tristan et nous avons convenu d’un moment en fin d’après midi pour finaliser, valider …. Rose est partie devant …

Avant que je rencontre Alex et Léa, des bons copains que je n’avais pas revus depuis un bail

Nous allons nous organiser une soirée, c’est certain

Rose était encore dans mon champ de vision et nous nous sommes retrouvées pour parler enfin

Nous sommes rentrées par St Vénérand , et c’est là que j’ai croisé Carla , son homme , ses parents et ses garçons

Elle m’a sauté dans les bras, on a papoté un peu , mais pas trop parce que Rose ….

Elle a contemplé les pierres précieuses dans une  vitrine ma fille, elle en rêve

Puis, nous sommes passées devant son école primaire elle était émue, remplie de souvenirs

Au retour , j’ai fait presque rien , Tristan est arrivé vers 18 h , nous avons contemplé le draconnulus vulgaris , nous sommes dit que c’était pas moche mais insolite comme fleur

Et papoté un peu au soleil …. C’était plaisant

Mark a fait de bonnes pizzas pour le soir , Rose un  fondant au chocolat

Nous avons diné dans le salon

Un couple en provenance de Nantes est arrivé vers 20h, charmants, adorables

Ils venaient chercher un chaton adopté, le dernier de la portée de la vieille mimine

Grizoune a joué avec ses chatons, ça met de l’animation

Un dimanche où s’enchainent les choses, où le temps nous appartient

06:04 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (10)