Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2015

Yeux dans les yeux

 

Le temps des apéros est revenu

En réalité , c’est toute l’année , pour un oui , pour un non , on sort les verres et les bulles

J’adore ça , c’est pas compliqué , rien de tel que de siroter une boisson fraiche et pétillante , hors soda , accompagnée de délices salés , avec des gens joyeux

Souvent, on trinque

A nous, à nos projets , nos réussites

Santé ! » mais pas des pieds » rajoute notre Paul

J’ai longtemps ignoré que quand on trinque, il faut se regarder dans les yeux

Un jour, quelqu’un me l’a fait remarqué, tiens donc, alors d’accord, yeux dans les yeux tchin !

Je me souviens des limonades et sodas de mon enfance

A la promenade scolaire, nous avions droit à du pchiit orange ou citron , servi dans un gobelet pendant le pique nique , les chips , le grand luxe

Je ne sais plus si c’était bon , mais c’était rare

A la fête de Rauville , mon père nous offrait  un orangina

Je n’aimais pas trop , je préférais le jus d’orange , mais c’était ça ou …rien

Alors, on attendait l’orangina et la glace en cornet

Ma mère achetait du sirop de menthe ou citror l’été , on buvait ça avec des glaçons

Ma boisson favorite c’était le cidre , le bon , le vrai , le cidre bouché tout frais , ah lala , un délice !

Aujourd’hui, je ne bois pas  de soda ,  pas de boisson sucrée , de l’eau pétillante , de temps en temps , et du rosé , souvent

J’aime le rosé , c’est une réalité , pétillant , ah oui !

Bien frais , j’en boirais des litres

Je sais … je sais , je suis raisonnable

Les yeux dans les yeux , un verre à la main

Trinquer, chanter !

14:03 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (16)

01/07/2015

La cathédrale

 

En rentrant d’une réunion qui ne devait durer qu’une demi heure, je discute par messagerie avec mon ami Olivier qui boucle sa valise pour partir en Hongrie

Rose grommèle a mes côtés, elle veut qu’on cause, je lui demande d’attendre

Le téléphone fixe sonne, c’est Claire Marie , trop contente d’avoir de ses nouvelles , je quitte mon ami et lui envoie des bisous virtuels

Ma  grande copine m’annonce le décès du papa de notre ami Félix, il tenait à ce que je soie informée, nous papotons alors une bonne demi heure, toujours quelque chose à se dire

Je suis heureuse de ce moment là

Je lui dis que je n’irai pas à la sépulture le lendemain, deux heures de route , la chaleur …

Un peu plus tard, après avoir raccroché , je cogite

Je n’ai pas de vraies excuses à ne pas aller aux obsèques, juste deux trucs à régler et

je décide de m’y rendre

Le lendemain , j’ai fait rapidement les démarches prévues , j’ai  confié la maison aux chats , à Mark et Rose , et j’ai roulé jusqu’à Coutances

Je suis arrivée un peu en retard, mais la cathédrale est grande, à pas de souris , je me suis installée doucement

C’était Félix qui  officiait, égal à lui-même, dynamique et sobre

Je ne reconnaissais personne dans l’assemblée, sauf  Léon

La célébration fut brève , Félix était seul à recevoir les salutations des personnes présentes , étrange , il souriait , détendu

Quand il m’a aperçue, il fut bouleversé, s’est effondré dans mes bras , en pleurs… «  Jeanne , tu es venue « 

Bien sur , je l’ai serré fort , il n’avait plus à rien à faire du regard des autres , de sa réputation

Il était extrêmement touché

J’ai retrouvé Chantal, ma voisine d’il y a tant d’années …elle m’a raconté ses tracas de famille , pas gai

Et le Léon est venu me parler , pas grand-chose à échanger , toujours un look d’enfer , un vrai personnage , il était resté en aube , au soleil  ..

Félix avait peur que je soie partie, je l’ai retrouvé , et nous avons bavardé un peu

Puis j’ai déambulé dans les ruelles, j’ai vécu là durant 4 années, les souvenirs s’estompent

J’ai repris la route , direction le bout du monde où Pierrot Bâton m’attendait dans sa résidence secondaire

Nous avons bavardé à l’ombre, la chaleur était supportable grâce au vent normand

Le Barbu est parti faire un tennis avec son petit fils et nous avons filé à la mer , baignade délicieuse dans une eau calme , et chaude , un enchantement

Ce fut un doux moment entre nous

Et j’ai repris la route vers le sud , je suis passée chez Anatole , il n’était pas là, j’ai aperçu le Mont St Michel , et j’ai roulé tranquille

Il faisait chaud dans le jardin

Félix m’a envoyé un message chaleureux, j’ai vu des chauves souris dans l’air

Une parenthèse pas prévue

C’est ça l’amitié ….

C’est tout

11241440_10204598621431483_2613758989859073547_n.jpg

08:37 Écrit par Jeanne dans aujourd'hui | Lien permanent | Commentaires (6)

28/06/2015

ça se passe chez nous

Envie de m’échapper, de profiter un maximum du grand air , du jardin , de tout ce qui se présente

Je passerais mes journées dehors, délaissant le clavier, le PC ..

Samedi soir, j’ai proposé à Jérôme d’aller déambuler dans les rues de Château Gontier , spectacles de rues dans le petite ville de Mayenne

Clotilde s’est jointe à nous, c’était chouette

Envie d’admirer la tombée de la nuit, lumières, ombres , couleurs d’été  , je ne me lasse pas de cette saison unique , les jours les plus longs

Envie de voir la mer !

Escapade à St Lunaire avec toute la famille, coups de soleil , sable sur la peau , j’en raffole

Je pense y retourner dans la semaine, ayant annulé mon escapade à Paris

Au retour de cette journée, une anecdote, pas banale

J’arrose les jardinières sur la terrasse, et j’aperçois près de la vieille voiture de Jérôme , un fauteuil roulant , avec un monsieur dedans

IMG_4957.JPG

Je m’approche, l’homme veut en savoir plus

J’appelle le propriétaire , moi et la mécanique !

5 minutes plus tard , 4 personnes dans le jardin , c’est quoi ce bazar ?

Une femme court dans le chemin

« excusez moi , j’ai envie d’aller aux toilettes !! »

Elle se tord dans tous les sens

Et ben, je vous en prie

Je lui indique le chemin, et continue à préparer mes  radis achetés la veille sur le marché – pas oubliés, - pas perdus

Et voilà la madame qui se met à parler au Miu , me raconte qu’elle revient de la braderie et blabla

Surréaliste !

Bon , c’est pas ça mais hein ?

Elle rejoint sa bande, et je vois une autre dame en train d’admirer mon jasmin qui embaume tout le quartier, dingue , ça doit être ça qui attire

Faut dire que le coupé rouge de Jérome c’est la même que celle de Booby Ewing dans Dallas , ah lala , ça fait rêver !

i003412.jpg

Les vieilles voitures , ça fait causer , ça évoque des souvenirs

Un fois les passants partis, on a bien ri avec Jérôme , un peu plus et on gardait tout le monde à diner

Mais, on a déjà plein d’amis , c’est ça le problème

On ne s’ennuie jamais, il n’est pas un jour où il se passe quelque chose de cocasse

Faut que j’écrive tout ça

Un blog , voilà , un blog …

D’anecdotes ..

IMG_4959.JPG

23:06 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (21)

24/06/2015

Envie d'ailleurs

 

Beaucoup de mal à écrire le récit de notre banquet musical

Envie d’ailleurs , fut … un vrai succès

Défi gagné , après la Liberté qui avait été tant acclamée

« Un spectacle , c’est comme un grand voyage , ça ne se raconte pas , ça se vit « 

Je l’ai vécu avec mes amis choristes

Quelques images en vrac

L’install le vendredi matin , une super équipe , chacun sa place , efficace , tout cela piloté par notre régisseur et Tristan qui sait vraiment organiser les choses paisiblement

Une journée qui a filé , filé si vite

Avant la générale , découverte du nouveau décor et surtout des lumières , bon sang ils ont fait fort les gars , énorme !

Le placement sur scène ne fut pas …. Si simple

Missionnée par Théodore, je suis passée dans les rangs, m’assurant que chacune avait sa place , que les grandes ne bouchaient pas la vue des plus petites , j’ai tempéré une petite émeute et j’ai dit aux filles du fond , « je vous fais confiance »

J’ai reboosté ma Clotilde qui doutait, et j’ai pris la main de Marie, et lui «  toi, tu ne restes pas là , y’a forcément de la place en bas « 

Nous avons fait la générale sans grognements, même si , incontestablement il fallait recaler des choses

Abandonnant l’idée des regroupements sur » Rame « 

Mark a été réquisitionné pour lire une lettre de soldat en live

Il a eu du mal au début , mais … a su prendre le ton et même , faire frissonner

Non , mon fils , tu vas ne pas mourir sur un champ de bataille !!

J’ai eu un peu de mal à m’endormir la veille

11091466_10204541032551797_5688028139505580343_n.jpg

Le lendemain matin , je me suis posée à la maison , repassage , préparatifs , passer chez Paul chercher les repas des techniciens , toujours les mêmes rituels ..

La balance son, les recadrages , habillage , papotages , maquillage

Et ce moment fort est venu, la salle se remplit pour la première séance , nous attendons en coulisse , complices , joyeuse bande de copains avant tout , parce que c’est ça surtout , des copains qui ne se sont pas choisis à la base mais qui le sont devenus , ça n’a pas de prix

Je n’ai pas réussi à voir Jérôme et Rose dans la salle

Fin de première partie, envie de …tousser , l’horreur , « nos mains «  en play back , plus de son , les larmes  , ma voix qui lâche , merde , non pas ça …

Sortie sur Nottingen , triste …

Revenue que Joueur de blues , un miracle , pas le temps d’aller à Lourdes , faut que je tienne

Dopée par les copines , pastilles , potions , je dois tenir !

J’ai chanté sans tousser la deuxième partie , même si je n’ai pas pu monter dans les aigus

J’ai retrouvé Jérôme en fin de spectacle , conquis

Entre les deux , remettre les programmes avec Bérénice et Méluzine , au calme , papotages encore , faudrait pas ..je sais

Mark se jette dans mes bras et ceux de sa sœur , visiblement ému de sa première CDC

Un sandwich vite avalé , je me lance un défi pour la deuxième séance , pincer les fesses de Thierry pendant le « coquin «  si !

Une petite pause dehors , l’arrivée de Jérémy et Sofia qui seront dans la salle , la seconde séance est complète , 700 billets vendus !

Se changer encore une fois , après un tout petit débrief à l’auditorium , Dany toujours bienveillante me met des pastilles dans les poches

Et les applaudissements si chaleureux de la salle lors de notre montée sur scène , c’est fou ce que ça prend aux tripes , la chaleur supportable , tout donner , se concentrer, chanter au-delà de ses forces , saisir les regards et les sourires des copains , et prendre la chaleur du public

à l’entracte , trouver encore l’’énergie pour présenter la troupe à deux correspondantes de presse enthousiastes , enfiler la tenue blanche et le chèche et remonter gaiement sur scène  , les pieds un peu endoloris mais …

Maggie est au premier rang ,nous échangeons des sourires , on se comprend

Beaucoup d’énergie, de joie , de fête

On l’annonçait festif ce banquet, point de morosité

Il a fallu quitter la scène, épuisés , rassasiés , j’ai réussi tant bien que mal à tenir , je me dirige dans la salle encore remplie , je vais saluer , biser des copains du public , et je cherche enfin la direction des loges pour un peu de calme

L’instant sera court, nous voilà tous dans l’auditorium pour un pot convivial entre nous , avec Pierrot Bâton nous entamons le discours de vices , une surprise de taille pour Théodore , j’aime comploter , et dire tout sincèrement l’amitié que je porte à mes précieux

Grosse rigolade collective, et je picore, nous nous serrons fort encore, dernière forces pour entonner la Ballade … C’est ça l’amitié, forte et intense , on s’aime !

Encore un peu d’énergie pour ranger les lieux, il est 2 h , les lumières s’éteignent , les loges sont vides

Je propose aux fêlés une tisane à la maison

A 3 h , je rejoins mon lit

Le show est fini

Ma tête est ailleurs, je ne trouve pas le sommeil..

Envie de …rêver

EDA  2.jpg

 

 

 

 

 

21:12 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (29)

20/06/2015

Nouvelles

Je n’ai toujours pas abandonné cette maison

Pas loin , juste agréablement envahie de toute part par les bonheur de la vie

Ailleurs

Je reviens bientôt vous raconter, à ma manière ces derniers jours d’intense

Je vais les savourer, merveilleusement bien entourée

Pour Mark ce sera une première

Je vous souhaite un bon week end .

DSCN4708.JPG

09:29 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (12)

16/06/2015

Seule avec sa mère

 

 J’ai dépoussiéré le petit fauteuil enfant trouvé le matin même dans un vide grenier

Une vraie trouvaille, un meuble années 50 en parfait état

Et j’ai ciré la petite table Baumann , ma petite chaise en bois courbé que j’aime tant

J’ai installé l’ensemble dans la véranda et j’ai trouvé ça mignon comme tout

11390567_10204462752474844_5476168594208220702_n.jpg

Rose voulait faire une marche, alors vers 16 h nous avons pris la route , à pied depuis la maison , je ne me souvenais plus que c’était l’arrivée de la course cycliste , nous voilà le long des barrières de sécurité

J’ai croisé Mathilde une voisine qui nourrit mes chatons quand je pars quelques jours, elle était accompagnée de sa fille, nous avons pris des nouvelles

Rose n’était pas bien aimable, elle voulait marcher et parler seule avec sa mère

Nous avons longé la rivière et passé l’autre rive, sans cyclistes, direction la halte fluviale qui avait été incendiée dans la semaine

Des groupes, des promeneurs étaient là pour soutenir les tenanciers, quelques choristes, que je connais bien

J’ai distribué des bises, et j’ai papoté , mais Rose était … fâchée , elle voulait marcher seule avec sa mère

J’ai croisé Tristan et nous avons convenu d’un moment en fin d’après midi pour finaliser, valider …. Rose est partie devant …

Avant que je rencontre Alex et Léa, des bons copains que je n’avais pas revus depuis un bail

Nous allons nous organiser une soirée, c’est certain

Rose était encore dans mon champ de vision et nous nous sommes retrouvées pour parler enfin

Nous sommes rentrées par St Vénérand , et c’est là que j’ai croisé Carla , son homme , ses parents et ses garçons

Elle m’a sauté dans les bras, on a papoté un peu , mais pas trop parce que Rose ….

Elle a contemplé les pierres précieuses dans une  vitrine ma fille, elle en rêve

Puis, nous sommes passées devant son école primaire elle était émue, remplie de souvenirs

Au retour , j’ai fait presque rien , Tristan est arrivé vers 18 h , nous avons contemplé le draconnulus vulgaris , nous sommes dit que c’était pas moche mais insolite comme fleur

Et papoté un peu au soleil …. C’était plaisant

Mark a fait de bonnes pizzas pour le soir , Rose un  fondant au chocolat

Nous avons diné dans le salon

Un couple en provenance de Nantes est arrivé vers 20h, charmants, adorables

Ils venaient chercher un chaton adopté, le dernier de la portée de la vieille mimine

Grizoune a joué avec ses chatons, ça met de l’animation

Un dimanche où s’enchainent les choses, où le temps nous appartient

06:04 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (10)

12/06/2015

Impressions

 

Ce matin là mon PC a eu du mal à se réveiller et j’ai pris peur

Faudrait pas qu’il me lâche, ce n’est pas le moment

J’ai relu les dernières corrections que Pierrot Bâton m’a transmises du roman de Rose, puis je suis partie sur mon lieu de travail  pour entrer les notes de CAP sur le site de l’académie

J’appréhendais ce moment là , j’ai galéré certaines années

Maria m’a donné quelques conseils, et je me suis installée sur le PC des formateurs et là , miracle tous les identifiants et codes ont marché du premier coup , dingue !

Un quart d’heure plus tard, j’avais fini

Le paquet espéré  était dans la boite à lettre, j’ai attendu impatiente  l’arrivée de Rose à midi

Elle a ouvert, et elle a pleuré et moi avec elle , dans les bras l’une de l’autre

Son livre version papier , » Melly et Nodamon « était dans ses mains

Un rêve éveillé

J’’en reviens toujours pas11425195_10204488305913664_5857749716389251985_n.jpg

Mais il restait quelques corrections à faire, j’ai signé l’œuvre et notifié les erreurs et remis le roman « spécimen «  pour l’éditeur

Puis nous avons filé chez l’orthodontiste, et j’ai failli hurler en découvrant les tarifs pratiqués , ça me met hors de moi ce business , mais impossible de reculer à présent

Nous avons attendu trop longtemps… avant de faire irruption à la poste  près de l’hôtel de Police, personne , pas de clients

Les deux agents au guichet nous accueillent gentiment, me demandent  ce que contient le paquet ,on se met à causer du livre de Rose et ils sont surpris , drôles , on passe un moment exceptionnel , comme si nous étions chez des voisins , c’est complètement insolite comme séquence de vie , j’adore !

J’ai déposé Rose à la maison  , puis j’ai filé à l’imprimerie municipale chercher les 700 programmes que nous donneront au public « envie d’ailleurs » , soulagée que cela soit fait aussi , Pétronille a été une fois de plus un soutien hors pair pour bâtir les 24 pages , oui , ça fait beaucoup !

J’ai tout chargé dans la voiture , je suis passée par la rue Solférino et j’ai vu que la banderole était posée Rue de Paris et j’étais contente

Tout était quasi accompli

J’ai passé l’aspirateur dans la maison ,  c’était …REPOSANT

 

 

 

10:09 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (22)

10/06/2015

Jeff , Bibi et François

 

 

Au lycée , j’avais mes copains   , Chriss , Chloé ,et d’autres filles de la classe

Nous passions beaucoup de temps dans les bars de Cherbourg à écouter de la musique en racontant nos états d’âmes

Et puis j’ai connu d’autres lycéens durant des week end de jeunes chrétiens, des gars du lycée privé de Cherbourg

Il y avait Ludovic , dit Bibi , un garçon charmant , adorable , et puis Jeff , beau mec , plus distant

Et François, drôle, sympa, énergique

Je les aimais beaucoup ces trois là , ils avaient une copine adorable , Violaine, une jolie  rousse

Étrangement, on ne croisait jamais dans les rues de Cherbourg, pas de lieux communs , je ne voulais pas faire croiser mes réseaux , Jeff , Bibi et François , je les gardais pour moi

Nous nous écrivions par courrier, des lettres, des vraies, de longues lettres de copains , c’était étrange non , les lettres , c’est plutôt un truc de filles

Ils ont passé leur bac dans mon lycée, je me souviens les avoir vus sur la cour

Et ils sont partis, ils ont quitté la ville

J’ai revu Jeff , il était étudiant kiné , marié très jeune avec une fille .. enfin, une erreur , le couple n’a pas tenu longtemps

Et Bibi et François  ?

En repensant à eux il y a quelques semaines, je me suis demandée ce qu’il étaient devenus

Jeff est kiné dans le Cotentin

Aucune trace de Bibi

Quand à François…. Devenu historien, éditeur dans une grande maison( après quelques fouilles sur le net) , reconnaissable , un nom peu répandu .

Et ben !

Ça alors …

Pas la peine d’imaginer un jour le croiser

Peu importe, ce fut de belles rencontres d’adolescence, de bons souvenirs dans les tiroirs …

IMG_0228.JPG

22:27 Écrit par Jeanne dans hier | Lien permanent | Commentaires (8)

09/06/2015

Tête de l......

 

11392885_10204453231116816_4390028770518570635_n.jpgLe samedi donc , balade au marché sous un soleil de printemps comme j’aime , ni trop  chaud , ni frais

Je traverse la rivière joyeuse , avant de retrouver Tristan pour distribuer des flyers pour le grand show vers 11 h , juste le temps d’aller acheter quelques tomates , pommes de terre , radis ….

On se textotte , nous sommes au même endroit , on va forcément se croiser

De fait !

Avant de commander mon poulet rôti , j’aperçois Léandre en personne dans la boulangerie , lui tape un grand coup sur l’épaule , lui suggère de nous rejoindre pour les flyers , deux beaux ténors et moi , ça peut ramener du public !

On cause en marchant, je m’éloigne un peu de lui, ça pourrait faire jaser en ville

Nos achats terminés, Tristan s’installe au soleil , moi à l’ombre en haut de la rue , commençons alors notre distribution de flyers , capter le regard , inviter , sans se montrer insistant , y’a des curieux , des pressés , des indifférents , des habitués …

A deux, on se motive !

Léandre a disparu, peut être qu’il est en grande discussion , ou pris à parti par un groupe de fans , on le connait !

Nous le reverrons un peu plus tard , nous séparons après quelques 200 flyers donnés ,combien verront Envie d’ailleurs ?

Je file chercher mon poulet réservé, tout va bien

Je rentre tranquillement à la maison, les chats m’accueillent et je range les légumes

Plus de poulet ?

Mince alors !

Je comprends que j’ai du laisser la bête sur l’étal du marchand, faut y retourner

Ggr

Place de Hercé , je croise Micheline , nous papotons un peu , puis je redescends près du palais de Justice , le vendeur me reconnait de suite , et me tend mon paquet en riant

J’aime l’ambiance, les couleurs de cette place, je fais quelques photos, après tout , rien ne presse vraiment

De retour à la maison, Jade nous rend visite , ça faisait longtemps , nous prenons des nouvelles

J’épluche mes radis frais, je cherche dans mon sac les pommes de terre, rien, disparues, plus de patates, oubliées, volées, je capitule !

Imparfaite, étourdie, et radieuse  …

06:00 Écrit par Jeanne dans aujourd'hui | Lien permanent | Commentaires (23)

08/06/2015

Le Gaffiot

J’ignore toujours pourquoi j’avais choisi la seconde A2 anglais allemand latin

Je n’ai jamais été douée pour les langues étrangères, faut pas chercher

1979, je fais mon entrée au lycée , j’avais du batailler fort auprès de mon père qui voulait que je fasse un BEP secrétariat à Tocqueville , me voilà donc au lycée des riches , avec tout le lot de tracas que ça allait donner , le car ne s’y arrêtait pas , mes jambes allaient faire l’affaire

En septembre, la liste des livres est tombée

Horreur !

Comment faire pour s’équiper des ouvrages, quelques annonces sur la Presse de la Manche, et pour le reste, fallait se déplacer chez Lanièce à Cherbourg , comment faire ?

Je n’osais pas demander de l’aide, remplie de culpabilité et à la fois déterminée, le budget serait conséquent, les fournitures en plus

Quand j’ai vu écrit sur la liste « GAFFIOT «  je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait être

Qui a un gaffiot ?

Personne

Nous avons fini par aller à la librairie, et acheter ce Gaffiot d’une valeur de 300 francs

Mon père était furieux, c’était une dépense totalement excessive, j’avais pleuré, regretté, je ne voyais pas d’issue à ce dilemme

Ça m’a rongé le sang durant des semaines

J’ai étudié le latin

En 1982, après la mort douloureuse de mon grand père, nous avons vidé la maison de Bricquebocq , dans la petite pièce qui menait au grenier , nous avons trouvé , un Gaffiot

Mon oncle avait passé quelques temps à St Paul, il avait fait du latin, il avait un Gaffiot

Si seulement j’avais su …

Il se serait fait un plaisir de me donner son pavé de papier

Je crois que Louis a fini par reprendre mon Gaffiot quand il était au séminaire, et depuis, qu’est t’il devenu ?

Je ne parle pas latin, je n’ai plus aucune notion d’allemand, je garde juste des souvenirs des cours au lycée , heureux souvenirs d’ados qui ne pensaient qu’à rigoler

Errare humanum est, perseverare diabolicum ?

06:00 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (16)

06/06/2015

Tracas et avancées

 

Vendredi : Mark a passé son permis pour la première fois dans l’après midi

Mes parents et Louis ont retrouvé Ellen à 17 h sur l’aire de covoiturage de Fougères et sont arrivés vers 18 h 30 serrés dans la touingo , avec un poulet , de la laitue et des pommes de terre de nouvelles

Luka n’a pas tardé à quitter son travail pour retrouver son amoureuse et ils nous ont quittés heureux

Le soir, nous avons diner tranquillement , Rose était partie chanter près d’Ernée , nous l’avons récupérée en soirée

Samedi : petit tour rapide au marché , cueillette des cerises avant que les merles bouffent tout , déjeuner extra bio , poulet de ferme , radis frais , et restes de desserts de la veille

Ma mère n’a pas pu s’empêcher d’astiquer, vous savez bien , tant qu’elle peut faire ….

Louis s’est mis à la couture , je lui ai racheté son ancienne machine , il adore ça , petits travaux de raccommodage que je ne sais pas faire

IMG_4411.JPG

En fin d’après midi , allumage du barbecue , diner tranquille et les manchots ont levé le siège vers 21 h 30 ! court séjour , mais c’était bien

 

IMG_4414.JPG

Dimanche : en fin de matinée , Salomé m’a appelée , elle avait pris des places pour un concert sur la Mayenne , mais pensait que la petite Eponine , à peine trois ans , serait …. Pas intéressée

Je lui ai assuré la garde en fin d’après midi

Nous sommes partis déjà déjeuner chez Luka , Ellen avait tout préparé , pour la fête des mères , joli geste

Puis nous avons débriefé notre parcours pour le grand voyage de l’été, trouvé des pistes , un appartement dans la grande ville , nous sommes mis d’accord pour le réserver rapidement

En fin d’après midi , Salomé est arrivée avec Marius et le petit  Hector , qui a négocié de rester avec sa sœur et les chatons !

J’ai gardé les deux et nous avons ressorti les playmobils

Vers 19 h , ils étaient de retour , avec Sarah et nous avons prolongé autour d’un apéro improvisé , c’était super de prendre le temps de parler tranquillement

Les enfants ont galopé après les chatons

Lundi : j’ai terminé la mise en page du roman de Rose pour l’envoyer à l’éditeur par mail , avec les fichiers pour la couverture

Beaucoup de contacts à faire pour CDC surtout

En fin de journée, mon grand garçon est arrivé vers moi «  maman , je l’ai « 

Je l’ai serré fort dans mes bras , permis du premier coup ! trop fort

Le soir , réunion de CA , j’ai apporté des cerises

Mardi : journée bien remplie encore, le soir répétition , ça se présente bien , journaliste présente , beaucoup de petits trucs à penser , toujours

Mercredi : courses , et  demande de passeports , un beau brun au guichet , ça allège le moment

J’ai enfin appelé Eric , enfin …. Parce que lui avait décidé qu’il ne m’appellerait pas

Les hommes peuvent être têtus

Le soir , diner à la pizzéria pour fêter le permis de mon boy

Au retour , réservation de l’appartement sur internet

Paiement refusé par la résidence

Ça m’a beaucoup tracassée

Jeudi : direction la banque , j’aime pas , je  me trouve devant des choses à gérer qui me saoulent , décisions urgentes à prendre , je ressens la lassitude , le doute , trop de choses en même temps , peur de ne pas y arriver …

L’après midi a été prolifique dans un autre registre, ça donne de l’entrain

Le soir, répétition mise  en scène , des rigolades aussi , des clins d’oeils , bref , les copains copines ça sauve le moral !

Vendredi : l’intégralité du roman de Rose est relu , dernière correction et validation pour impression

J’ai cette charge , impossible de reculer , ma fille est prêt du but , nous recevrons un exemplaire papier prochainement

Je file chercher la banderole modifiée pour le spectacle , et je l’emmène aux ateliers municipaux

L’agent est super gentil, toujours agréable de collaborer ainsi , il me reconnait

Dans la journée , j’ai réussi à avoir une interlocutrice pour notre embrouille de voyage ,elle prend les choses en main , soulagée !

Je reçois un mail de confirmation

Dans l’après midi , nous avançons et finalisons le programme «  envie d’ailleurs «  avec Pétronille , gros travail   , et le résultat est très concluant

Je me sens légère, les choses ont avancé , j’ai mené un à un les tracas du moment

Prendre les problèmes les uns après les autres … je sais

Le soir , je prépare un riz cantonnais que nous dégustons sur la terrasse , Mark est adorable , d’une gentillesse ….

Je cherche une série en streaming que je regarde sur ma télé , j’opte pour la saison 1 de fais pas çi fais pas ça … je ne veux plus réfléchir

Samedi :   non , plus tard , vous êtes gavés de ma vie là ,  plus tard …

 

IMG_4489.JPG

 

21:24 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (33)

03/06/2015

Toc toc 2

 

 

Depuis hier , impossible de commenter ici , sur ce blog influent , heureusement , vous êtes des milliers à m’avoir alertée , heu …. Non , en fait seulement l’ami du sud qui s’affolait un peu

C’est restauré chez Hautefort

Certes les publications sont moins fréquentes, pour autant  je ne lâche pas cet espace

 Les commentaires diminuent , j’ignore qui passe par là , mis à part quelques fidèles de la blogo

Dans mon entourage , on me parle peu de ce blog , je comprend bien que beaucoup l’aient aimé au début , puis perdu le lien , ou trouvé que les billets manquent de sémantique , ou je ne sais quoi

Bref

Commente qui veut , mais , de temps en temps , j’aime vos petites traces

Pour autant les visites explosent

Entre 500 et 600 visiteurs par jour en moyenne, j’ai quand même voulu en savoir plus

Toc toc toc

Voilà les trois mots clés

Des centaines de visiteurs arrivent ici pour découvrir ce billet là

Publié en 2010 quand même !

J’ai poursuivi mes recherches et voilà que , l’explication n’a pas tardé à venir ,Cyril Hanouna , l’animateur qui rigole tout le temps , qui est partout à la radio , à la télé , ne me dites pas que vous ne le connaissez pas , pas autant présent que Nagui , ni Léon Zitrone dans les années 70 , a lancé un concours sur Europe 1

Le «  toc toc toc »

Et voilà , avec toutes les réponses , les candidats ont trouvé matière à jouer , merci nous

Cyrille Hanouna ,  il m’agace  , enfin , j’aime pas trop , et comme il repris le créneau de Laurent Ruquier à 16 h , hop , j’ai changé de station quand je peux écouter , je branche le poste sur RTL

Ah !!!!!!!!! Ne me lapidez pas

J’écoute les grosses têtes , c’est pas de la grande culture , c’est du divertissement , point , barre , j’aime bien l'animateur

Mon père aimait ça quand il jardinait , il rigolait tout seul en écoutant les Castaldi , Bouvard ,et Kersauson

Bref

L’autre jour , Ruquier appelle une dame de Tréauville

Allo , c’est où ça ?

Dans la Manche

-ah oui , mais vous pouvez citer une ville proche qu’on connait Madame

Les Pieux !

Et là , moi je suis morte de rire toute seule , énorme , les Pieux , c’est une mégapole , tout le monde situe

Bon , autant vous dire que je n’aimerais pas habiter Tréauville , ni Grosville , Benoisville , Breuville , ouh lala , rien de tout ça

La dame s’est vite rattrapée en citant Cherbourg

Les grosses têtes sur RTL , c’est pas pire , ni mieux , disons que , hein , chacun fait ce qu’il veut de ses oreilles

11:10 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (26)

30/05/2015

Mes travers

 

Ma mère me regarde m’activer de long en large et ça l’amuse

Elle me dit que je suis toujours en mouvement , que je passe d’un truc à l’autre , que je laisse , reprend une tâche inachevée , je butine

Elle ne me fait aucun reproche , pas de leçon de morale , pas de jugement

Elle me regarde

Son corps la lâche un peu , elle n’a plus l’énergie voulue , 81 ans , j’en perds me dit elle

Je lui dit que c’est pas facile à accepter le vieillissement, mais que d’autres souffrent de tant de maux au quotidien , et dès la soixantaine, elle a encore toute sa tête , et ne dépend de personne

J’ai pleinement conscience de faire beaucoup de choses à la fois , de me disperser , ne pas finir , je tente d’aller à l’essentiel , et de répondre sagement à toutes les demandes , et sollicitations

Parce que…

Je suis disponible ,loin de moi l’idée d’être envahie , bouffée , loin de là , je réponds aux demandes , j’accompagne , je donne , je reçois tout azimuts et c’est MA VIE

Mes travers, mes lacunes, mes virgules ,mes manquements , c’est mon petit bazar environnant , des trucs qui trainent , des objets égarés , pas mal en ce  moment

Mais, mais , je les assume , tant pis pour les quelques toiles d’araignées au plafond , les choses pas à leur place , ce sont mes failles , mon petit bordel , et la porte est toujours ouverte

J’assume mes imperfections et je m’en accommode

C’est ainsi , c’est moi , je ne zappe pas , je butine

Demandez, venez …

Je me fatigue un peu , m’endors très souvent remplie et heureuse de ma journée , n’appréhende pas celle qui arrive , je dors pas mal , juste quelques idées qui resurgissent à une heure pas vraiment décente , mais mon cerveau fait ce qu’il peut pour ranger mes pensées

Mes rêves , je les attrape , j’ai ce qu’il me faut pour ça , je ne les trie pas , ne les archive plus , pas de cases , pas de dossiers rêves , en vrac , ils se bousculent , se poussent , se rangent comme ils peuvent sur les étagères de mon cœur

J’aime les gentilles moqueries de mon entourage , mon audace , mes choix ..

Je ne plains jamais de ce qui m’arrive , je m’amuse , je suis une boule de vie , c’est ainsi , une femme tonique , un peu débordée certains jours mais jamais aigrie

Imparfaite et libre , pour reprendre l’expression de l’ami du Sud

Et heureuse …. Évidemment

23:31 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (15)

28/05/2015

Mon nouveau locataire

 En rentrant du conservatoire, j’ai cuisiné des spaghetti pour le diner , puis j’ai  répondu à quelques mails , je me suis changée , maquillée , et j’ai pis mon zifon en charge

Tout seul au rez de chaussée, j’aurais pas du

En un quart d’heure, Pétronille cherche un pied d’APN  , Pierrot Bâton m’a contactée , Gwen aussi et une journaliste de presse locale

Je me presse de rappeler tout le monde, c’est bon !

Pierrot Bâton passe me chercher et nous voilà en route , rendez vous l’aire de covoit au nord de la ville

Là , Philomène me confie son robot aspirateur , je donne le pied d’APN à Pétronille et les voitures sont pleines

Nous embarquons dans la voiture présidentielle direction Rennes, nous allons nous joindre au nouveau chœur dirigé par Théodore en personne , afin de prêter nos voix pour une aubade à venir sur les marches de l’opéra

Répétition en voiture, on optimise notre temps

Certaines chansons sont un peu loin mais ça revient vite

Trois soprane , un ténor et une alto , on s’accroche !

Nous retrouvons nos copines rennaises, tout sourire , et nous mêlons au groupe pour deux heures de répétition , on a déjà chanté la veille , quand on aime , on court !

Petits papotages en fin de soirée, je fais connaissance de la sœur d’Agatha , une femme vive et enjouée , c’est vraiment sympa

La nuit est tombée , retour en Mayenne , une petite heure de route , en chansons , en blablas , ça passe vite

En arrivant sur le parking de covoit , je respire l’air de mai , j’aime la fraicheur de la nuit , la lumière

Il est minuit, l’heure de rentrer

Je vais tester le robot qui aspire tout seul , une semaine d’essai

Arrivera t’il à me convaincre ?

J’hésite

IMG_4376.JPG

21:56 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (10)

24/05/2015

Remettre de l'ordre

Trois jours à la maison

Au calme

J’ai astiqué

Planté , corrigé

Photographié des roses

DSCN4655.jpg

Des petites bêtes

DSCN4638.jpg

Du temps pour reprendre les choses en main après une fin de semaine bien remplie

Prendre le temps d’un apéro improvisé avec Peter et Maggie , projeter une échappée à Bruxelles prochainement

Remettre de l’ordre dans ma tête

Se projeter sérieusement sur l’été

Photographier les chatons

DSCN4643.JPG

Téléphoner , prendre des nouvelles

Mai est en train de filer

Je lui avait dit de se calmer, de pas se barrer …

Mais Mai se fait la malle …

22:45 Écrit par Jeanne | Lien permanent | Commentaires (20)