Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Anecdotes d'hier et d'aujourd'hui - Page 3

  • La rencontre inattendue

    Je remonte tranquillement la rue de Déportés, un peu de monde ce matin là , direction la place de la Témoille et là , stupeur ! qui vois je ?

    Le père Noel et sa copine !

    Déjà je me méfie, si c’était pas lui ?, on le sait bien , y’a des sosies partout , des usurpateurs , des filous

    Je m’approche discrètement et reconnais ….

    Mickey et Minnie !

    Rha !! mais faut pas me faire, même déguisés je l’ai reconnue la souris américaine et sa copine, non mais , ils ont essayé de passer incognito , c’est raté !

    Qu’est ce qu’ils font là ?

    Après avoir fait quelques suppositions, j’ai vite compris, ils viennent de gagner un séjour de rêve , un week end à Laval

    Et bien évidemment, ils ont commencé par le traditionnel marché du samedi matin, ensuite ils iront déjeuner dans un endroit tenu secret, puis shopping et finiront pas le marché Square de Boston après avoir vu les illuminations

    Les chanceux !

    Bien sur , il a fallu négocier fort avec le boss , quitter Eurodisney à cette période c’est pas idéal , et Pluto aurait bien voulu venir aussi à la capitale Mayennaise , mais peu d’hôtels acceptent les chiens , faut l’admettre, tandis que les souris ...

    Je les sentais heureux dans cet univers champêtre et rustique, loin des féériques attractions , des gamins capricieux qui veulent à tout prix les approcher , les parents hystériques qui posent avec eux , loin de chars , des châteaux en polystyrène , des princesses enrubannées et des reines en plastique

    Je les ai laissés tranquille, saluant deux ou trois gamins malins qui les avaient reconnus aussi, après tout , c’est la rançon du succès

    J’ai poursuivi mon chemin, j’ai croisé mon ami député, nous avons échangé quelques mots

    A quelques mètres , j’ai retrouvé Tristan , nous avons bavardé et je lui raconté la rencontre inattendue de la veille

    Il a trouvé ça sympa et bien sur était d’accord pour donner suite …

    12367025_10205411072542253_1065038102_n.jpg

     

  • J'ai aimé

     

     

    J’ai aimé fermer la salle de cours et me dire que j’y retournerai que fin février

    J’ai aimé le gout sucré du thé à la menthe offert par Dalila

    J’ai aimé parler avec Mark au téléphone

    J’ai aimé faire plein de photos de copains et les distribuer comme des pochettes surprises

    J’ai aimé rigoler tard dans la nuit et entendre «  on ferme ! »

    J’ai aimé me balader au bord de la rivière illuminée

    J’ai aimé une rencontre inattendue qui peut être nous emmènera vers une belle aventure musicale

    J’ai aimé la bienveillance de l’infirmière scolaire

    J’ai aimé revoir une collègue amie qui est vraiment sympa

    J’ai aimé le beau service que m’a rendu Josie

    J’ai aimé boire du vin chaud au marché de Noël

    J’ai aimé chanter « le diner «  et les trompettes des ténors

    J’ai aimé caresser les chatons de la Louloutte et la Grizoune chez Léandre

    J’ai aimé les ronrons de Youpa , une chatte tombée du ciel qui vit chez nous depuis déjà , trop longtemps ….

    DSCN2633.JPG

  • Pas dans 20 ans ...

     

    Je sors beaucoup

    Le jour, le soir , la nuit

    J’aime ma maison, j’aime l’extérieur

    Je traine , je flâne , je marche d’un pas alerte

    Vendredi soir nous avons prolongé après le concert dans un bar , nous étions les seuls au moment de la fermeture , un petit groupe , on a bien ri , pas une goutte d’alcool , du débit d’âneries

    J’ai trainé samedi soir aussi, chez les copains

    Et puis , dimanche soir , difficile de se quitter

    Beaucoup de rires , des amitiés qui durent , se croisent , se forgent au fil des ans

    Lundi , je suis restée au calme

    Mardi soir , nous avons encore prolongé après la répét , j’aime beaucoup la ville la nuit , les lumières , la rivières , les quartiers , les rues où on se retrouve , nos tanières

    Je ressors vendredi soir , marché de Noel ,chansons , balade , vin chaud

    Une invitation samedi soir

    Dimanche en soirée , j’irai certainement marcher , seule , ou avec Rose

    Lundi soir , encore , réunion

    Mardi soir , répétition

    Je sors beaucoup , j’aime bien , ça ne me coute pas , été comme hiver j’aime les rencontres , les papotages , les copains ..

    Les enfants ont grandi, les choses ont changé

    C’est bizarre peut être aux yeux de certains, toujours en vadrouille la Jeanne

    Jérome est plus casanier , il me propose rarement des idées de sortie

    Je ne veux pas vivre à moitié, c’est comme ça , tout le temps que je me sens bien quelque part , j’y reste

    Un jour je sortirai moins

    un  jour je ne sortirai plus

    Mon corps rabougri et douloureux se souviendra de mes vadrouilles

    Mon cœur meurtri se souviendra de mes balades

    Je veux vivre maintenant , heureuse et entourée

    Pas dans 10 ans , dans 20 ans , maintenant … à 50 ans

    IMG_7654.JPG

  • Le deuxième

     

     

    Je suis allée au marché ce samedi là, j’ai papoté, et j’ai retrouvé Mark, c’était vraiment chouette

    Tous les deux sommes allés chercher Rose qui avait dormi chez Pierre Henri et Juliette

    J’ai pris un café et causé un peu

    Puis, retour à la maison, déjeuner tous les six , Ellen était rentrée , nous avons fêté l’anniversaire de Rose , elle était heureuse , elle a 14 ans … elle est jolie ma fille

    Un peu de rangement , une légère sieste et j’ai checké mes affaires de scène , en route pour Château Gontier , pour un deuxième spectacle

    Installation brève dans la salle, déambulation dans le beau théâtre, un sms tombe , petit accident pas grave , il arrivera surement en retard

    Je salue beaucoup de choristes, je pointe, et nous installons sur scène pour la balance

    Je zifonne pour prendre des nouvelles, c’est pas gagné pour lui, les urgences sont bien chargées

    20 h 45, sur scène, on commence Envie d’Ailleurs, salle pleine, au profit du téléthon

    J’ai un peu de mal à me mettre dedans, triste mais très vite, je me ressaisis,.. la musique m’emporte et mes copines aussi

    En chantant « mon frère «  j’aperçois Ellen et Mark serrés l’un contre l’autre, c’est touchant , mon fils , ma fille , j’ai les larmes dans les yeux …

    J’irai chanter la Bohème avec Clarisse et Léandre , tendresse … la pauvre Méluzine est en panique avec son chevalet rebelle

    Sur Gottingen , Léandre file en coulisse , ah non ! c’est pas possible là , qu’est ce qu’ils ont nos ténors !

    Je sens le stress monter chez Théodore, y’a des paramètres incontrôlés, c’est pas la cata , mais … 

    Fin de première partie, je file dans notre loge, changement de tenue , petit coucou à Léandre , ça va aller…la colonelle n’arrête pas de parler !

    Je n’ai rien vu, mais l’anecdote se répand comme une trainée de poudre, Léon , un basse un peu enrobé , a fait un geste fatal à la fin de « coude coude « et en live , a perdu … SON PANTALON !!

    Enorme ! le public n’a sans doute rien vu , mais les choristes qui se trouvaient là ont mis du temps à s’en remettre , un truc de fou !

    Je retourne aux nouvelles, toujours aux urgences, je promets de faire le discours présidentiel , faut s’y coller , c’est con , trop bête ce truc là , pff … rien d’autre à faire que s’attendre , il sait qu’il ne fera pas le spectacle ce soir …

    12308432_10205382447266639_3953231244617204229_n.jpg

    Deuxième partie, hommage aux victimes des attentats, je lis dans l’ombre du rideau

    il manque quelqu’un quelque part , sans commentaire …

    Nous assurons le spectacle, jusqu’au moment ou Théodore dit «  le spectacle touche à sa fin ...Carla me chuchotte «  Tristan est là « 

    j’aperçois notre ami en coulisse , soulagés , heureuse , il fera son speech , ouf , et assurera le solo avec Luka , c’est trop cool , soigné à temps , enfin , presque !

    le public est conquis, nous ferons des rappels, j’ai mal aux pieds !

    nous nous déchainons sur Dancing Queen , en mode chaudasses devant les ténors , ils adorent ça !

    petit débrief avant de se séparer , gestes tendres …

    nous terminerons la soirée chez Agathe et Pierre Alain pour un after , avec plein de bonnes choses à manger

    Retour à … 2 h 30

    le dimanche matin, après avoir voté , à midi , direction les Ursulines

    13 heures balance son, café , 15 heures ..troisième spectacle du marathon

    Je me retourne, tout le monde est là ..

    Sauf Ellen …

  • Les joints

     

    Dans une maison, y’a beaucoup à faire

    Entretenir les sols , ranger les étagères , les placards , traquer la poussière et les araignées

    Je l’ai déjà dit ici , chez nous c’est pas nickel , trop grand , trop de passage , les chats , bref je tente de maintenir , même si désormais l’étage est moins investi , je monte de moins en moins souvent sous le toit

    Un truc qui me saoule , ce sont les joints de la cabine de douche

    Impossible de les garder blancs , toujours noircis , jaunis .. énervant

    Je teste des tas de trucs , vinaigre , bicarbonate , citron , produits dits efficaces , rien n’y fait !

    Je brosse , je frotte de temps en temps et ça recommence

    Y’aurait pas fallu les laisser blanc en fait

    Mais bon , un cabinet toilette Delaunay ça valait le coup, indémodable , les mosaïques sont toujours aussi jolies

     

    A l’étage, la salle de bain fraichement refaite est facile à entretenir

    Jérôme avait posé une porte à la baignoire vintage , un matin , elle s’est brisée en mille morceaux quelques secondes après que j’en soit sortie , j’ai été vraiment choquée quand j’ai découvert les gravas si prêt de moi , j’aurais pu être lacérée de centaines de bouts tranchants , et Rose , l’horreur absolue

    Dans une maison, y’a toujours un truc qui agace, que l’on voudrait pas, que l’on ne voit pas chez les autres , les joints de la cabine de douche , ça me saoule vraiment

    Si quelqu’un a la solution …

    42687172.JPG

  • Hyper mummy

    Mais qu’est ce qu’elles ont ?

    Les mères à fond tout le temps

    Sur tous les fronts, des guerrières de l’éducation

    Portage et maternage intensif, allaitement prolongé, couches lavables , cododo , langue des signes pour les petits , et Montessori !

    Voilà la vieille italienne pédagogue mise à toutes les sauces

    Au secours !

    J’en reviens pas de cet engouement, ces lobbys, cette espèce de militantisme réservé à un public assez aisé , parents trentenaires qui bien sur ont le souci de bien faire pour leurs progénitures mais qui s’épuisent

    Au secours !

    Reposez vous un peu, même à la plage en vacances , activité de lecture , bricolages , attendez , une pelle un seau , ça le fait hein ?

    Je suis fatiguée pour eux

    Les pères, hop hop hop , au musée , légumes bio , concerts branchés pour les gamins aussi , ah mais oui , allez , on s’active !

    Et je me questionne quand même sur la capacité à s’adapter au monde pour ces petits qui , pour certains doivent être épargnés de toute frustration

    Chaque période, ces diktats , ces pédagogues

    Chaque période ces tragédies, ces drames , ces manques

    Je lis , je regarde , j’écoute d’un air amusé

    Ma fille Ellen m’a dit , «  maman , si je devais une maman chiante un jour , tu me le dis hein ? »

    Compte sur moi

    L’enfant a pris une place démesurée dans certaines familles, adulé par ses parents , idolâtré aussi par les grands parents , ne faudrait il pas faire un peu attention à ne pas le poser sur un fauteuil de ministre avant qu’il ne fasse ses premiers pas

    Au secours !

    Enfants doués , précoces , sur stimulés et si … on se contentait de les laisser jouer au sable , à la pâte à modeler , à la soupe aux feuilles et aux pétales , avec les chats , les légos , les animaux , les cabanes ..et les laisser rêvasser avec une lampe de poche à la main, doucement, doucement …

    Les psys auront du boulot dans l’avenir

    Burn out maternel , trop plein , des femmes qui craquent parce que .. Elles sont mères

    Doucement, doucement …

    Bon sens et intuition

     

     

  • Notre beau patrimoine de la chanson ..

     

    Je connais » l’aigle noir « par cœur mais je ne l’ai jamais chantée sur scène

    Je n’écoute jamais Barbara mais j’aime chanter Göttingen et « Dis quand reviendras tu ? »

    Je n’aime pas voir ni écouter Gainsbourg , c’est un auteur pas un chanteur , enfin voilà , un mythe , d’accord sa voix , non mais sa voix ?

    Je n’écoute jamais Patrick Fiori mais c’est un chanteur qui envoie et pas qu’à moitié , une voix , une vraie voix et je ne bouderais pas le plaisir de rechanter avec lui mais il n’a pas demandé , bon , c’est comme ça , paroles paroles palolé

    J’aime quelques chansons de Dalida, j’ai adoré chanter « il venait d’avoir dix huit ans «  je trouve cette chanson tendre et sensuelle , j’adore ces trucs sucrés , j’avoue …c’est une chanson friandise

    Michel Sardou , il n’est pas aimable , y’a de l’audace , de la vanité dans ses textes mais quand j’entends le «  rire du sergent «  et qu’on le fredonne avec des copains , c’est un souvenir d’enfance qui fait du bien , j’assume

    J’aime quelques chansons de Gérard Lenorman , c’est comme une odeur sortie d’une écrin , ça sent presque la naphtaline , mais c’est bon

    Tout particulièrement «  Les matins d’hiver «  et si tu me laisses pas tomber «  j’en ai déjà parlé ici , je radote

    J’aime bien chanter Mylène Farmer même si c’est chaud de retenir ses textes, je me concentre hein ?

    Juliette Greco , muse d’accord , St Germain et tout le tsoin tsoin , elle me fiche le bourdon , bon , je dis pas elle n’est pas toute jeune , on en fait une tonne , allez faut pas non plus imaginer que c’est une grande voix

    Bref

    Y’en a deux dont je ne me lasse jamais c’est Simon et Garfunkel , deux voix qui me chavirent , si je croise un génie qui me propose de réaliser un vœu , c’est de retourner quelques années en arrière et assister au concert de Central Park

    Si je pouvais prendre la voix d’une chanteuse française ce serait celle de Zazie

    J’aime, j’adore chanter « j’envoie valser «  c’est beau, c’est doux c’est bon …

    Je n’aime pas les actrices qui chantent dans la télé , chez elles , entre copains oui , mais de grâce pas à l’écran !

    Sauf Vanessa Paradis

    Les chansons d’Aznavour , c’est … un régal , un pur bonheur , à chanter , presque toutes , chanter Aznavour pas toute seule , c’est comme savourer un excellent vin , un café bien dosé , une bouffée de grand air au bord de la mer

    J’aime la chanson, vous le saviez pas ?

    Sinon , la plus belle voix masculine , Leforestier évidemment

     

  • Chroniques d'hier et d'aujourd'hui

    Ici , j’ai beaucoup écrit

    J’ai fait des portraits , j’ai parlé de mon enfance , de mes souvenirs de jeunesse , de mes amours , de ma famille

    J’ai raconté des anecdotes qui vous ont ému ou fait rire

    Depuis quelques temps , ce blog a perdu sa « griffe »

    Ai-je tout raconté de mon passé ?

    Ai-je tout simplement plus envie de revenir en arrière ?

    Vivre intensément le présent et le raconter

    Ce blog est devenu un blog de chroniques

    Ici , j’ai participé à des jeux , des défis photos , j’ai animé des jeux musicaux , j’ai photographié mes fleurs , mes chats …

    Vous savez tout , ou presque de mon entourage , mon environnement , mes plaisirs

    Je ne peux pas parler des tracas de mon boulot , trop perso , c’est pas le lieu pour ça

    Je ne peux pas écrire l’intime, j’ai mis toujours une barrière à ce sujet , pas le lieu pour se livrer , s’épancher

    Encore besoin de faire le point, tirer un bilan de ce virage pris depuis quelques temps

    Je peux comprendre des regrets, une lassitude qui vous pousse à ne plus repasser dans cet espace

    Ou bien , une habitude qui …vous mène toujours par ici , par attachement aussi

    Je crois qu’il en est ainsi pour bon nombre de blogs , certains sont en friche , pas fermés mais en attente de publication

    Si je dois annoncer un clap de fin prochainement, aurais envie de revenir écrire ici ?

    Certainement

    Je sors beaucoup , je marche ,j’envoie des tas de messages écrits quotidiennement , je reste une communicante , je continue a faire beaucoup de recherches pour mon boulot aussi , et je ressens toujours ce besoin d’écriture

    L’autre soir , j’ai éteint la lumière et j’ai fermé les yeux , j’ai essayé de trouver le sommeil et dans ma tête les mots ont commencé à chahuter

    Ça se bousculait fort , phrases , tournures … en quelques minutes j’avais en tête le synopsis pour le nouveau spectacle

    Le lendemain , je l’ai écrit avant qu’il ne se débine … ça prévient pas , faut pas lâcher

    L’écriture ne me quittera jamais, je la mets volontiers au service de la communauté , rien ne m’appartient vraiment , j’aime les métaphores , les litotes , les expressions tordues et les phrases qui n’en finissent pas

    J’aime être lue aussi , partager les mots , en lumière ou dans la pénombre

    Si ici le lecteur se lasse qu’il passe, grimace , cocasse ou pugnace

    C’est mon espace ….

    IMG_5962.JPG

  • Le grand soir

     

    La salle est prête , j’ai enfilé ma petite robe noire , des bijoux argentés , j’ai noué mes cheveux en chignon flou

    Mon père , Louis , et mon neveu sont arrivés les premiers

    Louis m’a dit que j’étais magnifique

    Puis Félix , mon vieux copain est arrivé , toujours jovial , heureux

    Nous avons commencé à causer

    La porte s’est ouverte à mainte reprises , pas loin de 80 personnes rassemblées pour mes 50 ans , venant de loin , très loin parfois

    Ma maman était restée avec sa sœur, pas assez en forme

    J’ai regretté son absence mais elle était mieux là bas

    Les uns après les autres , ils sont arrivés avec un fleur artificielle à la main

    Ils me connaissent bien mes copains

    Toute ma famille était là , celle de Jérôme aussi , tout mes meilleurs amis , mes enfants

    C’était si .. émouvant de les voir tous là , rassemblés pour fêter , j’ai attendu ce moment là depuis … le moment où j’ai pris la décision d’organiser ça

    Nous avons fait couler les bulles , servi des amuses gueules autour du buffet et j’ai pris la parole

    J’avais préparé un « discours » un truc pour présenter chacun à travers mes 50 années passées

    Ce fut un moment rare , j’ai aimé rendre hommage à chacun de cette façon

    Il était déjà 21 h 30 quand les invités se sont installés autour des tables prévues , petits groupes …

    J’ai navigué de tables en tables , ne voulant oublier personne

    Un écran fut installé , la lumière a baissé

    Et là , je me suis pris un choc !

    Une version chantée , parodique de Femme libérée , où apparaissaient la quasi-totalité des invités présents

    Je ne comprenais pas , comment , qui ?tout allait vite , si vite

    C’était énorme , géant , je n’avais pas eu le temps de respirer , retenant mon émotion , c’était déjà fini

    Peu de répit , Paul est arrivé en soutane , sandales et s’est lancé dans un sketch hilarant

    Tout le monde était écroulé , il avait une fois plus offert son talent de show man , c’était un cadeau unique , je savourais

    Puis la bande de choristes présents a chanté , nous , eux , c’était bon , si bon…

    22960096960_196783114d_z.jpg

    Y’avait une ambiance joyeuse , festive , heureuse ..

    Après le fromage , le buffet des desserts que j’avais préparé avec Maggie la veille , du layon , et encore de chansons

    J’ai demandé l’heure, il était déjà 1 h 30

    Alors on a commencé à danser , faut pas nous pousser , zou , une trentaine , plus , à délirer sous les projecteurs , nièces , belles sœurs , copains , choristes , on était bien !

    Et l’heure a tourné , si vite

    Déjà 3 h , 4 heures , on s’embrasse fort en se quittant , tant d’amitié , tant de tendresse …

    Nous avons dégagé , rangé un peu la salle et j’ai retrouvé mon lit à 5 h , heureuse , remplie de bonheur

    J’ai lu mes derniers messages , femme connectée à toute heure

    Vers 6 heures j’ai trouvé le sommeil

    A 8 heures , ma nuit était finie….

  • Le 21

     

     

    Rose m’a accompagnée ce matin là

    Le soleil était doux sur la place du marché ,

    Sarah a bondi vers nous , elle attendait à la boulangerie avec sa copine

    Sarah c’est la marraine de Rose , elle est de retour dans notre petite ville

    Elle était déçue de ne pas pouvoir être là le 21 , une autre invitation

    Thibault est arrivé vers nous

    C’est mon beau frère , jamais je ne le vois en ville

    Nous papotons un peu tous les quatre

    Il me dit que Jade n’est pas loin

    Je continue mon chemin

    Jade , c’est la sœur de Jérôme 

    Je la retrouve à l’étalage de la bouchère , elle est juste derrière Tristan , ils ne se connaissent pas

    Nous commençons à papoter , je lui dis que je l’appellerai bientôt pour organiser le couchage pour le 21 et demander des conseils pour le vin

    Puis je papote avec Tristan , nous nous sommes quittés quelques heures auparavant , il s’occupera du fromage pour le 21 , nous nous retrouverons dans la soirée

    J’ai acheté les fruits et légumes et je suis redescendue d’un pas alerte

    Au même endroit j’ai rencontré Juliette , je lui demande d’héberger Gordon et Félix le 21

    Ça m’amuse de croiser toutes ces personnes qui seront là le 21 , mais qui ne se connaissent pas tous

    Le 21 , c’est là ,maintenant , un événement que j’ai organisé

    Un grand jour ….une longue soirée …

  • Le rire et l'absurbe

    Nous avions besoin de nous retrouver , pour chanter , pour nous défouler aussi

    Et ce fut chose faite

    Trois jours après le massacre de Paris , j’étais connectée avec eux , besoin de se sentir dans un sphère , c’est humain

    Pendant la répétition , il y a eu d’abord une grosse rigolade avec mon Paul , bien que loin de l’autre , deux , trois sms échangés , et nous voilà avec le rire jusqu’au oreilles , c’est pas charitable , mais c’est tellement bon !

    Nous avons fait une minute de silence, puis avec rage et force chanté la Liberté , et c’était bien, juste bien , un court moment que je ne peux décrire

    Puis je me suis dit qu’il fallait refaire la Liberté , ou , quand , comment , maintenant , là , je sais , c’est pas simple , mais fallait que j’en parle à Théodore bien vite , et Tristan aussi bien évidement

    Après le répétition , Léandre m’a dit «  dis , demain , don du sang ici , tu viens ? « 

    Pourquoi pas , tu me redis

    En soirée, sur le parking avec les copains , on a raconté des trucs absurdes , et on a ri , mais ri , parce que la vie continue , nous on est là , pas question de se laisser emmener par la morosité

    Sur le chemin du retour, avec Pierrot Bâton , nous étions écroulées de nos débits d’âneries , besoin d’évacuer certainement , comme après les enterrements

    Le lendemain, Léandre m’a envoyé un sms pour le don du sang , je n’y pensais plus , j’ai déposé Rose à son cours de théâtre et j’ai filé le rejoindre

    Ça se passait dans la même salle que la veille , là où nous avions chanté

    Je suis passée par les formalités, médecin et tout le reste , le pauvre Léandre a été recalé mais gentiment m’a dit , je reste avec toi

    Et quand je me suis installée sur le brancard, on a commencé à bavarder , l’infirmière était super sympa , elle plaisantait avec nous , on s’est marrés , c’était un chouette moment

    Léandre a du partir et je me suis installée pour manger un peu après avoir rempli une poche

    Et là, j’ai commencé à causer un peu , et en quelques minutes , mes voisins ont continué , et j’ai fait connaissance avec un jeune étudiant qui habitait dans ma rue !

    J’ai fait de la pub pour la boutique de Paul , on a causé à 4 durant une bonne demi dans un esprit très convivial , j’ai pas vu le temps passer

    Je suis allée chercher Rose qui avait fini son cours , je me sentais à ma place , bien vivante , entourée , je chassais peu à peu cette invasion de pensées terrifiantes

    Le rire est presque partout

    L’infirmière m’a dit qu’elle avait bien fini sa journée avec nos rires , j’ai trouvé ça vraiment beau ces gens souriants , avenants , rieurs et ouverts, oui , c’était beau

  • La mélodie du lundi

     

    C’est plus qu’une mélodie , c’est un hymne

    Reprise de Verdi dans son opéra Nabucco

    Chanter la Liberté

    Chanter l’amour

    Sans relâche, avec force

    Je ne peux rien écrire sur les événements de ces derniers jours

    Je voudrais juste partager ce chant, que nous avons interprété encore il y a quelques semaines

    Nous, eux , tous ceux qui partagent par la musique

    Je chante avec toi Liberté

    Moi je crois que tu es la seule vérité , la noblesse de notre humanité …

     

  • Le portrait

     

    En fin d’après midi , un soir de septembre , dans le salon , Louis a sorti son nouvel appareil photo et à fait des portraits de nous

    Il a vidé ses photos sur mon PC , en vrac , sans les retoucher

    Il y avait ce portrait

    Quel beau cadeau

    francoise 09 15.jpg

    J’y ai vu le temps sur mon visage, une certaine sérénité …

    Suis à la moitié de ma vie ?

    Sur la pente descendante ?

    Cinquante années si riches, remplie d’amour et de joies

    Cinquante années de batailles, de ténacité, de douceurs

    J’aurais aimé faire le passage dans un autre climat

    Je ne m’attendais pas tant de cruauté dans notre beau pays

    Ce sera un dimanche comme un autre, sans banquet, sans bougies…

    Mais un jour où je prendrai les pensées et les messages de mes proches

    Je ne me projette pas trop loin, je vis l’instant présent et les jours qui vont suivre …

     

  • Lendemain

     

    Vers 10 h 30 j’ai enfilé mes chaussures de sportive et j’ai filé en voiture dans la petite impasse de notre ancienne maison

    J’ai marché seule sur le halage et je me sentais bien

    Le vendredi soir nous avions une Envie d’ailleurs et ça tombait bien

    Pas loin de 700 personnes dans la salle, c’est un luxe

    Ce soir là , j’ai un peu trainé dans la loge quasiment vide , et Pierrot Bâton m’attendait dans sa porsche , Théodore a dit «  allez , on prolonge « , faut pas nous le dire deux fois , couchée vers 2 h 30

    J’ai marché seule sur le halage et je me sentais bien le nez au vent, l’odeur de l’humus en longeant la rivière

    La veille au soir , nous avions encore une Envie d’Ailleurs devant 500 spectateurs

    Josy mon adorable collègue était dans le public et Marie Camille aussi

    1200 spectateurs en tout , pour un spectacle donné en Juin , ça ferait presque pâlir les producteurs

    Le succès est là , c’est une réalité

    J’ai aimé parler avec nos techniciens, des gars d’une gentillesse rare, très pro , une sacrée chance pour nous

    On a trinqué ensemble, chanté braillé comme il se doit après le spectacle, et quand la salle fut vide , les tables rangées , Francesca a dit «  je veux pas aller dormir « 

    Il était presque 2 h

    Alors on a prolongé dans le salon a une poignée , tisane , pas de folies , on était bien

    J’ai marché seule sur le halage et j’ai croisé Tristan

    Un peu dur ce matin là la course

    Et nous avons décrété que le lundi du Téléthon devra désormais être férié , un point c’est tout

    Couchés à  3 h…

    En rentrant j’ai cuisiné , rangé , trié le linge , Mark a émergé , il était heureux du spectacle de la veille , mon fils , ma fille , mon gendre , nous chantons tous ensemble et on aime ça

    Après le déjeuner un monsieur calme et gentil est venu chercher le chaton blanc , le dernier …

    J’ai étendu les vêtements  de scène tout blancs

    La question n’est pas de savoir si je suis fatiguée, ce qui compte c’est de gérer ce lendemain, ne pas sombrer dans la mélancolie , penser aux autres Envies d’Ailleurs , et occuper le temps

    J’ai dégagé les feuilles sur le toit de la véranda , balayé la terrasse , Mark est reparti en début d’après midi , Miu est grimpé dans le cerisier.

    Le jour a décliné trop vite

    Il fallait nettoyer la cuisine, faire une soupe de courgettes …

    Ne pas penser à la fatigue , aux petits mots de tête

    Repenser à Göttingen , au » coquin » ,à  quelques mots d’amour

    Mon Dieu ....

     

  • Tout simplement

     

    Vers 10 h j’ai retrouvé Clarisse et Bérangère, nous avons attendu Clotilde puis d’un  pied alerte avons commencé à marcher en parlant , par deux , par quatre …

    La rivière était belle, les couleurs , les ombres, les reflets de maisons peintes

    Beaucoup de monde à courir ce matin là , marcher aussi , quelques cyclistes ..

    Au retour un joggeur m’a frôlé de près , je lui ai volé un bisou

    J’avais mes lunettes de soleil  , nous étions en tee shirt à midi , sous un soleil généreux , sur la place de Boston , j’aime cet endroit aéré

    Je suis passée à la boulangerie chercher deux baguettes, Jérôme m’a appelée , panne de voiture avec sa Mercédès , il a réussi à la redémarrer alors que j’étais en route avec ma salopette et caisse à outils

    Nous avons parcouru la campagne pour aller déjeuner chez Paul et Eléonore , il faisait doux , c’était bon de se retrouver , les petites filles étaient contentes , Rose a passé du temps avec elles

    Poulet rôti , pommes dauphines , tarte tatin , du bon vin , et des belles conversations , du temps pour nous

    Et le bébé tout beau que j’ai photographié, la chatte aussi câline que sa mère la Louloutte

    DSCN2344.JPG

    Fin d’après midi , on s’est quittés , le soleil a décliné , douceur extrême , balade furtive par le jardin , direct sur la rivière d’une beauté automnale

    En rentrant, deux  jeune hommes m’attendaient, un look de télé réalité ,ils étaient tout contents à l’idée d’adopter un chaton , ils ont réservé une mini louloutte

    Je n’avais pas faim , Rose s’est fait un sandwich , j’ai mangé une clémentine

    Sauter un diner de temps en temps , ça me va bien

    La nuit était tombée , la journée fut belle , loin des cimetières , des bourrasques de mon enfance , des odeurs de terre et d’humidité

    C’était la Toussaint , une journée d’exception

    DSCN2362.JPG