Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Anecdotes d'hier et d'aujourd'hui - Page 2

  • Deux mois

     

    Déjà deux mois que je n’ai pas publié

    Il est temps de donner quelques nouvelles à présent

    Je ne ressens pas de manque, l’écriture ne me quitte pas pour autant, ce temps de pause m’emmène ailleurs , c’est plaisant ,mais je ne vous oublie pas

    Je continue le sport assidument , trois heures par semaine , j’ai trouvé mon rythme , j’aime bien

    Déjà trois kilos en moins , je vais essayer un peu de muscu aussi

    En courant , ramant , pédalant , j’ai le MP4 aux oreilles , j’apprends le nouveau répertoire , j’ai bien avancé , je serai prête en Juin

    J’ai entamé la lecture sous les conseils d’Ellen « d’après une histoire vraie « de Delphine de Viganrentree.jpg

    C’est troublant …son style d’écriture, j’aime beaucoup , je lis avec parcimonie , un vrai plaisir

    Côté travail , c’est incertain , nous attendons une réponse à l’appel d’offre , je vis ça très sereinement , plusieurs projets pour l’automne on verra …

    En parallèle je prépare un grande expo vente de bijoux ,tableaux décoratifs et boites ..

    J’aime les papiers, les couleurs , assembler , créer , un vrai loisir

    Le jardin est rationnalisé , j’y passe moins de temps aussi , le plaisir de voir les tulipes fleurir , photographier , troquer …

    Mes journées sont toujours remplies, rythmées par les nombreux messages et appels des uns des autres sans tomber dans une hyperactivité qui ne me caractérise pas

    Ellen a vécu les attentats de Bruxelles au jour le jour , besoin de rentrer au bercail ,de retrouver les siens , j’ai pleuré de rage et de colère face à cette barbarie , pas la peine d’en dire plus ,jamais je n’aurai pensé connaitre ces moments tragiques

    Je suis allée voir deux concerts , un en petite salle , l’autre au Casino de Paris , j’aime aimé mes virées

    J’ai servi de cobaye à deux reprises , pour des exercices de formation ou de cursus universitaire

    Et vous , dites moi , avez-vous vu , lu , vécu ?

    Je n’en doute pas une seconde …

    DSCN3158.JPG

     

  • Clap !

     

     

    Depuis quelques semaines, j’aspire à prendre des décisions, trancher, ne pas reporter sans cesse, me positionner , faire des choix et m’y tenir

    Pas facile de dire au revoir, de fermer la porte, de décider une bonne fois pour toute d’éteindre les dernières lumières

    Merci pour tout ce que vous m’avez apporté dans cette magnifique aventure.

    J’ai trouvé ici un monde à part, qui n’a pas manqué de recoller au vrai monde, j’ai croisé ici beaucoup de personnes drôles, attachantes, passionnantes

    Ecrire sur soi, raconter des scènes, des petites histoires est un vrai cadeau à partager, je l’ai fait

    Je ne veux pas ramasser les miettes

    Je vais désormais me recentrer sur un nouveau projet qui me tient à cœur, rassembler 100 anecdotes et les publier dans un recueil en papier

    Laisser une trace, à ma famille, à vous …

    Je vous préviendrai quand il sera disponible, promis

    Je ne pars pas … Je vais recentrer mon temps autrement, vers les autres, toujours , veiller , aider , écouter , conseiller

    Je vais continuer l’activité physique régulièrement,

    lire mes blogs favoris, promis

    je reviendrai certainement de temps en temps donner quelques nouvelles, et peut être que nous nous retrouverons ailleurs …

    MERCI, merci pour votre fidélité, pour vos mots, pour avoir fait vivre ce blog 8 ans

    Je me sens soulagée d’avoir pris cette décision et je sais que personne ne m’en voudra de laisser cet espace silencieux

    C’est la vie comme on dit

    Comme dirait Mahie , poutous , bisous , prenez soin de vous

                                                                           Bye bye !

    DSCN2370.JPG

     

     

     

  • La petite maison

     

     Jérôme a fait construire une maison dans un lotissement à la campagne , la maison est simple , un grand cube avec des panneaux coulissants

    Les travaux avancent, les peintures sont posées

    Nos cartons arrivent les uns après les autres, la maisonnette est finie , des monticules de terre autour de nous cachent à peine les pavillons voisins

    Mes belles sœurs installent des tas de livres , BD , vinyles amassés par tous sur un étagère qui meuble un mur entier du séjour

    Je demande à mon mari ce que nous allons faire de notre maison ancienne

    Je lui conseille de louer la petite maison neuve , je voudrais retourner là bas

    Il aménage, agence à vive allure

    Je pleure ma rivière , je regrette le halage , je veux retourner à la ville , je suis malheureuse comme les pierres du Pont Vieux .

    J’entends un bruit sourd et régulier à la porte, c’est un chat qui gratte comme un dingue

    J’ouvre , la vieille mimine saute sur mon lit et se colle contre moi en ronronnant comme une mobylette

    Je suis dans ma chambre, mon attrape rêve amérindien au dessus de mon lit

    Soulagée …. Dans ma ville adorée

    DSCN2928.JPG

  • La rencontre inattendue (suite )

     

    Je ne rate aucun spectacle donné avec la troupe, trop accroc à cette drogue pour faire autre chose ces soirées là

    J’ai quand même du aller aux noces d’or de mes parents un soir où nous chantions, et voir Thiéfaine à Rennes avec SAPQ , j’en avais parlé , c’était en 2011

    En décembre , nous chantons sous le kiosque au marché de Noël et Carla me chuchote à l’oreille «  t’as vu , y’a Nico là ? « 

    Ah mais oui ! pas revu depuis ce soir de décembre, je ne sais pas ce qui me passe par la tête, je suis décidée à aller faire connaissance une fois l’aubade terminée

    Il fait bon , l’ambiance est chaleureuse , je me présente à lui

    « Bonsoir , je m’présente , jeanne , je vous ai vus au concert de Thiéfaine et je vous remercie d’être resté à nous écouter « 

    Et là , très disponible et sympathique , nous engageons une conversation spontanée , il est élogieux face à la troupe qu’il découvre , et nous évoquons l’idée , pourquoi pas d’une collaboration scénique un jour

    Génial ! seul regret, les billets sont tous vendus au théâtre , il aurait aimé nous voir

    Le duo tourne en Mayenne et ailleurs, on a ce lien , nous sommes des mayennais et il faut créer des passerelles

    Toute contente, je raconte ça à Théodore, contact sera pris , comment , on verra ?

    Le lundi qui suit , nous évoquons ce sujet en réunion de CA , nous décidons d’inviter le groupe au théâtre , Margaret qui est voisine de Nico fera le lien , c’est bien !

    Le jour J , nous donnons notre spectacle , Nico est venu avec sa compagne , Fred n’était pas dispo

    Il a eu la délicatesse de nous attendre dans un petit coin du hall après le show , et là , spontanément , nous avons échangé musicalement , artistiquement , des éloges sur la qualité de notre prestation , très chouette de la part d’un pro habitué à la scène

    En douce j’évoque à nouveau Thiéfaine , parce que , bon , ils l’avaient quand même invité sur scène eux !

    Et là , Nico évoque le texte de la « Ruelle des morts «  que nous avons glissé dans les présentations juste avant « les ronciers «  et il nous précise que la musique de cette chanson , de Thiéfaine a été composée par la Casa , un groupe Mayennais

    C’est fort ça !

    Nous nous sommes échangé des bises tout ça , superbe moment chaleureux , simple et convivial

    J’aime ça , ces petits liens qui se tissent au fil des années , ses ponts que nous franchissons au gré des rencontres , cette même passion qui nous relie , sans protocole , échanges humains tout simplement spontanés

    Il se peut qu’un jour nous réaliseront une rencontre scénique, nous sommes prêts pour cela et eux aussi et c’est bon ..

    On ne s’ennuie jamais dans le show biz n’est ce pas ?

    Et c’est ça qui nous pousse toujours et encore à continuer cette extraordinaire aventure, toutes ces rencontres inattendues

     

     

  • En vrac , cette semaine

     

     

    Pas très présente sur la blogo cette semaine , et pourtant pas mal de choses à raconter

    En vrac :

    Nous avons redonné Envie d’Ailleurs au Théatre , mes parents , Louis , Flo et Gab ont fait le déplacement

    J’étais touchée de les voir dans la salle , et ils ont aimé nous écouter , nous voir

    Louis a fait beaucoup de portraits, quel chemin parcouru depuis toutes ces années , lui qui ne pouvait pas mettre les pieds dans les lieux publics , il a réussi à dompter la maladie , c’est beau !

    Il faut que je vous raconte la rencontre inattendue

    Et puis , vous n’allez peut être pas le croire , mais , j’ai poussé la porte d’une salle de fitness tout juste installée dans ma rue , et … je me suis inscrite , ça vaut un billet , ça va venir !

    Je dois trier plein de photos, penser sérieusement au projet d’affiche pour le nouveau spectacle

    Ellen est venue dormir à la maison, c’était rigolo , ça faisait longtemps ..puis je l’ai emmenée à la gare , elle est repartie à Bruxelles pour deux semaines , Mark arrivera ce week end , ça va , ça vient , c’est ça les étudiants

    J’ai pris beaucoup de temps pour remettre de l’ordre dans la maison, je tente de maintenir

    J’aime la chaleur du feu de cheminée

    Je ne vous parlerai pas des 30 ans de la mort de Balavoine, ni de Bowie , ni de mes chats

    Je vous partage un portrait fait par Louis, j’aurais aimé en publier un autre visage , mais ..c’est un blog , je ne peux pas

    Alors , tant pis , ce sera Jeanne …

    P1090313.JPG

  • La gamelle

    Chaque soir, mon père remplissait sa gamelle

    $_35.JPG

    photo du net

    Il mettait un reste du repas de midi , légumes , viande et le lendemain , réchauffait ça dans un local certainement prévu pour manger, à l’abri , dans une gare peut être

    Il travaillait sur les voies de chemin de fer , embauché dans les années 60 , il reconnait aujourd’hui que .. certains de ces collègues n’étaient pas des fous de boulot , pour dire les choses clairement , certains de foutaient presque rien de leur journée

    Ils travaillaient en équipe, y’avait un chef , mais peu de pression

    Alphonse avait un rituel , en arrivant le matin , il allait chercher du pain frais pour son casse croute

    «  vous faut quelque chose ? »

    Les autres passaient commande, il revenait plus tard , après avoir fait un pause café , c’était son rôle

    D’autres bossaient, personne ne s’étripait , pas de burn out , en fin de mois la paye tombait , à 17 h au plus tard tout ce monde là était rentré à la maison , ça laissait du temps pour les bêtes et le jardin

    Ma mère râlait parfois quand y’avait rien pour la gamelle, fallait prévoir

    Lorsque Jérôme a pris son boulot à Laval , pas de restaurant d’entreprise

    Il rentrait tous les midis , il aimait bien cette coupure

    J’étais en congés parental , je cuisinais tous les midis , tous les soirs

    Puis , la boite a muté , plus de trajet , il rentrait tard , parfois treize heures

    J’en avais marre de penser à tous les repas de midi , les enfants allaient au restaurant scolaire au moins une fois par semaine

    Et puis , Jérôme a commencé à emporter ses repas

    Il prenait une petite boite qui se glissait dans un sac isotherme

    Un reste de la veille , parfois une boite cuisinée

    Je lui ai acheté une boite spéciale chez le suédois, trois contenants indépendants

    C’est très tendance il parait la boite à emporter son manger dans les entreprises

    Depuis quelques mois, il déjeune aussi au foyer de jeunes travailleurs, il y croise mes copines

    Lorsque je travaille au centre de formation, j’emporte ma salade et je mange seule dans ma salle de cours

    Quand j’interviens au lycée, je rentre chez moi

    Je n’ai pas de collègues, je mange seule le plus souvent

    J’aime bien déjeuner de temps en temps avec des copines au foyer aussi, où dans un petit restau

    C’est un moment privilégié

    Je ne vais jamais dans les cafétérias des galeries marchandes , c’est pire que tout ..

    Je me souviens soudain de la cafétéria de Continent à Cherbourg début des années 80 … Une révolution

     

     

  • Une journée de Janvier

     

    J’ai retrouvé Ellen vers onze heures dans une petite boutique de vêtements

    Elle a essayé plein de trucs et était heureuse de trouver son bonheur

    Ellen a changé depuis quelques mois, beaucoup de persévérance et elle peut à présent s’habiller comme tout le monde, enfin comme toutes les jeunes femmes , et c’est une belle récompense.

    En sortant, nous avons fait un tour dans une boutique d’objets et meubles désign , j’ai acheté une boule métallique dans laquelle je mettrai une plante tombante , elle viendra rejoindre les deux autres dans mon jardin d’hiver , ravissant

    Je suis passée vite fait à la maison, Ellen est rentrée dans l’ appartement de Luka, là où elle vit quand elle n’est pas à Bruxelles

    J’ai étendu du linge dehors, et je suis partie chez Maggie qui m’avait invitée à déjeuner

    Nous avons bavardé tranquillement, puis dépoté un paradisier généreux , fendu les grosses racines , j’en ai mis de côté , j’ai proposé le plant à Léandre , il a la place , j’aime bien offrir des plantes à qui veut bien les soigner

    Puis je suis rentrée vers la ville, un bel arc en ciel sur ma route, je suis passée chez Zon , il était déjà 16 h

    J’ai trouvé des pots, j’en ai pris trois , je stocke beaucoup de pots de toutes tailles , je bouture et offre des plantes à mes amis , amies , c’est toujours apprécié

    En arrivant à la maison, Rose attendait sur le banc , elle avait fini plus tôt que prévu , n’avait pas ses clés

    Elle lisait un polar de Fred Vargas

    Ma pauvre petite fille …

    Heureusement, il ne tombait pas de seaux de pluie

    Elle a pris un gouter, et je l’ai déposée au conservatoire pour son cours de chant collectif

    Les lumières de Noel sont rangées dans le centre ville

    Je suis rentrée , j’ai câliné les chats , passé l’aspirateur et téléphoné à mes parents, rentré mon linge

    La nuit était tombée, pas de repas à faire , nous mangerons des galettes œuf jambon

    Les journées passent vite, mais les jours rallongent, ça se sent déjà …

    j'aime bien Janvier

    IMG_8156.JPG

  • Mon look de quinqua

     

    Depuis l’été je n’ai pas recoupé mes cheveux

    Ils ont poussé et j’ai renoué avec mon chignon flou

    Avec les conseils de la coiffeuse, je parviens à présent à le faire toute seule , je tortilles des mèches , je les fixe avec une épingle , je remonte , je structure au hasard et un coup de laque , hop !

    On me dit que ça me va très bien, je crois que c’est vrai , c’est assez chic et naturel à la fois , pas question de porter le chignon serré , lissé à la Simone Weil , j’ose le modèle flou

    12321477_10205342318743451_3087147544976882796_n.jpg

    Un jour , je l’ai réalisé sur cheveux humides , le lendemain , des boucles magnifiques !

    Je sais que j’ai beaucoup de chance d’avoir des cheveux aussi épais , aussi souples , c’est un atout , je peux diversifier , changer au gré de mes envies , de mon temps

    Depuis cet été, je n’ai toujours pas mis de col fermé, roulé , je porte une base de tee shirt sur lequel je superpose un débardeur assez ample , noir , kaki ou écru , et un gilet

    J’en ai beaucoup, j’assortis cette tenue avec bijoux et foulards, c’est génial

    Confort garanti et combinaisons infinies

    J’aime beaucoup des teeshirts flammés ,ils ont une certaine classe et ne se froissent

    De temps en temps , j’enfile une robe noire et un collant de couleur , c’est plus féminin , les jours où je travaille , les soirs où je sors

    Je n’achète presque plus de vêtements, je coordonne beaucoup avec tout ce que j’ai

    Il me faudra un nouveau jeans en janvier, j’ai donné deux pantalons à Ellen, ça s’use un jeans

    J’ai ressorti mon manteau gris, mon doudoune grise aussi, je suis très bien équipée pour tous les temps, je ne manque de rien

    J’ai manqué quand j’étais plus jeune, j’avais peu de moyens, j’ai patienté , j’associe confort et coquetterie ,je veille à ne pas franchir des limites vestimentaires , j’ai 50 ans , je suis bien …j’aime séduire …

  • J'ai regardé la télé

     

    220px-Walt_Disney_1946.JPGAprès les fêtes , il faisait froid et humide , j’ai passé pas mal d’heures à tricoter , envoyer des messages et en recevoir et regarder la télévision

    Et j’ai vu des programmes très intéressants

    Tout d’abord , l’excellent documentaire «  je m’présente je m’appelle Daniel »

    30 ans après sa mort , Balavoine est toujours présent dans nos mémoires

    J’ai pleuré, des vraies larmes , des sanglots , beaucoup de choses remontaient à la surface , il me manque toujours , il m’a donné une force , et sa voix , sa voix …

    La première fois que nous avons chanté «  tous les cris les SOS » sur scène, j’étais en larmes , heureusement la captation vidéo fut faite sur le deuxième spectacle , j’aurais eu l’air maligne

    Sur Arte ,j’ai vu un autre documentaire sur la vie de Walt Disney

    Bon, pas un saint le bonhomme , un fou de travail , un génie , un mégalo mais pas bien respectueux de ses salariés , même si , faut bien l’avouer , les dessins animés restent absolument merveilleux , ne criez pas !

    Dimanche en fin d’après midi, j’ai regardé le concert d’Aznavour sur Arte enregistré en 2015

    J’étais assez épatée par son énergie et sa voix, c’est un dinosaure cet homme là , j’en reviens pas !

    Je ne lis toujours pas, aucun roman , je lis des articles quotidiens sur les sites du Monde et de Libération , j’écoute la radio , je lis la presse locale sur le net

    J’aime les bons documentaires télévisés et y’en a pour tout le monde

    La télévision n’est pas une vaste poubelle , elle apporte de la culture et du divertissement

    Il y avait un excellent documentaire dimanche soir sur les chanteurs français qui ont débuté dans les cabarets parisiens dans les années 50 , c’était vraiment de grande qualité ,dommage diffusé un peu tard pour aller au bout.

    Les images d’archives sont des trésors , j’aime l’image , les décors désuets , les témoignages , les histoires.

     

  • Heureux !

    J’ai réalisé un pèle mêle souvenir de New York , quelques photos de notre voyage clipées sur une toile collage de papiers , cartes de métro , billet …

    Mark me dit «  c’est pas juste, y’a que les filles , je ne suis pas dessus ! »

    Et ben voilà , chaque fois que je tentais de prendre un photo de mon coco il gueulait «  nan !! »

    Et maintenant, il se plaint

    Ah la la , la place de chacun , toujours la même chanson

    Bien sur que j’aurais aimé plus de photos avec mon fils mais à ce moment, il grognait

    J’ai fait beaucoup de photos de nous aux Etats Unis, à quoi bon prendre que de scènes de rue , identiques à celles que l’on voit déjà partout

    Le portait est beaucoup apprécié, il donne une place unique à chacun

     

    Mark nous a dit durant ces dernières vacances qu’il n’avait jamais été aussi heureux

    Que c’est bon d’entendre ça

    Il fait des études d’informatique dans la petite ville de Blois, il n’a pas mis de temps à se faire un groupe de copains, il vit dans un studio tranquille et lumineux

    Il a ramené de la maison, des banquettes pliantes , des couettes , y’a toujours du monde chez lui , c’est l’auberge espagnole

    Ils bossent en groupe , sortent un peu , il ne boit pas une goutte d’alcool , il a gardé des liens avec les copains de lycée , il les revoit quand il est de retour , il est heureux et sociable

    Il chante dans une troupe avec des quiqua qui le chouchoutent , mes copains l’aiment bien , il est intégré

    Il protège sa petite sœur Rose , lui donne des conseils , la console dans ses chagrins

    Et il est drôle !

    Il sort des tas de bêtises, il a de la répartie, il fait le pitre , amuse la galerie

    Je revois mon bébé, je l’ai beaucoup câliné, beaucoup porté, il a pris son envol, son autonomie

    Et aime bien quand on lui dit qu’on est fiers de lui, je crois qu’il ne veut pas nous trahir

    Il a trouvé son équilibre, il vit sa vie

    Il a un peu plus de dix huit ans, il est gentil, prévenant et sociable

    J’ai de la chance, vraiment ….

    IMG_7346.JPG

  • Le passage

    Nous n’avions de rien de prévu pour la St Sylvestre

    Ellen m’avait demandé la maison , elle avait rassemblé beaucoup d’amis pour une soirée festive , reine de l’organisation et de l’ambiance , beaucoup se réjouissaient de cette invitation

    Nous n’avions reçu d’invitation

    On pourrait se dire

    « Personne n’a pensé à nous »

    Ou bien

    « Tout le monde pense que nous sommes déjà pris »

    Alors nous avons envisagé d’aller passer la soirée au bord de la mer , Dinard , Dinan , ou pourquoi pas la Rochelle

    Bien sur , Jérôme n’a pas pris vraiment le temps de prospecter

    Deux jours avant, la plupart des restaurants déjà complets

    Paul a appelé mardi soir

    « Venez donc chez nous ! »

    Avec plaisir

    Nous avons laissé la maison remplie de jeunes joyeux

    Dans la petite maison à la campagne nous avons retrouvé deux copains de Paul que nous connaissons bien , les petits filles , le tout petit garçon de 4 mois et une copine d’Eléonore

    Nous avons dégusté un énorme plateau de fruits de mer

    J’avais fait un cheezecake aux pommes

    On n’a pas vu le temps passer…nous sommes rentrés vers 3 h , les jeunes dansaient joyeusement dans la maison

    Ils ont tout rangé , tout astiqué avant de partir , impressionnant

    le premier SMS est arrivé à 9 h , des vœux très chaleureux…

    j’ai passé du temps à envoyer des messages, j’en ai reçu beaucoup aussi

    j’aime ça

     

    IMG_8115.JPG

    A tous les silencieux qui passent ici souvent ou de temps en temps

    A tous les fidèles, les accrocs

    A tous les amis de la vraie vie

    A tous les blogamis internautes

    Je souhaite

    De garder la vie , de l’énergie , de l’optimisme , des fêtes , des escapades et beaucoup , beaucoup d’amour ….

    carte voeux.jpg

  • 4 jours de chaleur et de vent

     

    Au matin de Noel , tout le monde ou presque s’installe pour le petit déjeuner , les cadeaux attendent au pied du sapin , on cherche les paquets de café

    C’est Marianne qui était chargée des munitions, après des recherches minutieuses, le verdict tombe , elle a oublié le café

    C’est un sketch !

    Et moi, je n’ai même pas mis de réserves dans ma valise

    Je ne trouve pas d’excuses, je rumine, quand on n’a pas de tête on fait des listes enfin et on stocke tout à un endroit précis

    Armand est déjà en route, il trouvera une boutique à Bréhal , ouf , je suis déjà prête à téléphoner à Pierrot Bâton pour qu’elle me sauve !

    Bref

    Vers 11 h je pars marcher seule sur la plage , le vent dans les cheveux , je suis bien

    Après le repas traditionnel , je retourne sur cette même plage , je croise Dan le savoyard , nous ferons une marche de deux heures , le ciel ,la mer est sublime , je suis bien

    Le lendemain , départ vers le nord , il nous reste une heure de route , nous sommes attendus chez mes parents tous les 6 , Louis a cuisiné une flammekische , j’ai acheté des bons gâteaux , , papa a mis un gros poulet au four , on se régale

    Dans l’après midi , balade à Cherbourg, les décos de Noël ressemblent à des strings , ça nous fait marrer !

    Dimanche matin , cool dans la petite maison Maman est à la messe, puis déjeuner foie gras , gigot , et dessert chez Flo et Gaby , c’est super sympa

    Vers 16 h je quitte la famille pour retrouver Félix

    Je lui avais fait la promesse d’aller le voir à Cherbourg

    Il me fait visiter son nouveau logement , vue sur la rade , face à Napoléon , l’appartement est ancien , nous retrouvons dans les albums photos un cliché de Louis dans les années 80 c’est émouvant

    Nous partons faire une balade à la nuit tombante sur le port de plaisance , le vent est supportable , on se marre , je fais des photos , c’est beau un port qui s’allume , on parle de nos vies , on est bien ensemble , 35 ans d’amitié c’est pas rien

    On se quitte vers 18 h , la trinité est éclairée

    Je suis rassasiée d’air marin et de chaleur familiale

    1931033_10205493670567152_6465068754553521499_n.jpg

  • Les Pidani

     

     

    Un soir , un nuit , des hommes qui boivent un coup dans le village , des américains , des gens de la campagne , la Libération , le calva sans doute et vlan ! un coup qui part, accident, balle, sang , hôpital , fatal …

    Germaine prend son vélo pour aller voir son mari à Cherbourg, elle apprend qu’elle devra élever ses quatre enfants toute seule …

    Sur la chemin du retour, les gendarmes lui demandent ses papiers, elle n’a rien sur elle, elle est veuve, elle s’en fout

    Ils lui indiquent qu’elle pourra toucher une pension, ses enfants deviennent pupille de la Nation

    Pas de confort dans la maison, quelques vaches , de la volaille , et huit mois plus tard , deux garçons voient le jour

    Ils auront chacun un prénom, mais les jumeaux seront appelés les Pidani

    Ils ont grandi dans le hameau, n’en sont jamais sortis, avec leur frère , et les trois sœurs , dont Louisette qui épousera plus tard le cousin Henri.

    Je me souviens encore, de la ruelle, du lavoir , de leurs silhouettes , ils ne parlaient pas , poussaient des gémissements , vivaient toujours avec la vieille qui avait enduré la guerre

    Elle avait amassé les sous dans des boites en métal, n’avait pas eu idée de changer l’espèce quand le nouveau franc est arrivé

    A sa mort, il a fallu se rendre à l’évidence, les économies étaient bonnes à jeter

    Les pidani sont toujours là, jamais marié , les sœurs ont appris la couture et ont fait leur vie

    On disait que c’était arriéré dans le Hameau, loin de l’église , de l’école , avec pour seule compagnie les vaches et les voisins , des histoires , des fâcheries , des deuils …

    C’était sombre , c’était humide , c’était brumeux dans le hameau

    Je revois des images douces moi, j’y ai passé des vacances chez mes grands parents qui vivaient là aussi

    Ma mère a raconté en détails cette histoire à Ellen , elle ne savait pas combien l’enfance de sa grand-mère avait été douloureuse , elle ignorait les brimades , les coups , l’absence totale d’affection …

    Moi-même, j’ai encore du mal à imaginer son passé , son adolescence si cruelle , mais j’ai les lieux en tête , j’ai les maisons en mémoire

    A quoi bon savoir d’où l’on vient ?

    A-t-on besoin d’entendre les récits de nos aieuls ?

    Je ne fais pas partie de ceux qui mettent leur histoire dans un sac et qui le balancent par-dessus bord

    Je ne fais pas partie de ceux qui ressassent et ruminent le passé non plus

    Chacun prend, reçoit et s’accommode de son passé

    Mes racines sont rurales et rudes, j’ai fui la campagne à cause de tout ça , je n’y retournerai jamais pour y vivre

    Les années 40 50 furent des années traumatisantes, les années 60 ont permis l’accès au confort , à l’émancipation , aux lois protégeant les enfants

    Faut juste pas oublier que ça fait seulement 65 ans , pas un siècle , pas une éternité , que nos parents sont les témoins de cette période sombre et endeuillée

    Faut juste écouter, comprendre et se réjouir de ce qu’ils sont devenus , de la force incroyable qu’ils ont puisé au jour le jour

    Les octogénaires sont des gens honorables

    Faut juste les chouchouter …

  • Happy

     

    En fin de répétition nous avons chanté » Noël blanc « en se serrant les uns contre les autres , il se dégageait beaucoup de joie , de chaleur entre nous , et ce fut délicieux ..

    J’ai cuisiné avec Jérôme toute la journée pour le réveillon, je sais , faut pas se compliquer mais un réveillon avec des curlys , des pizzas surgelés et des clémentines…. Ça le fait pas trop quand même

    En fin de journée Juliette est passée nous voir, c’était sympa de papoter

    J’ai terminé la préparation du repas du soir

    Soupe de légumes, et un sapin feuilleté

    Ellen et Luka sont arrivés vers 19 h 30 et nous avons fait notre Noêl entre nous

    Chacun a offert, reçu, commenté

    Des souvenirs photos de New York, des petits trucs, de clins d’œil

    Et des bavardages, des rigolades

    Entre nous, juste entre nous, un peu avant les autres nous avons réveillonné

    Je vous souhaite beaucoup de douceur et de la tendresse pour ce jour tant fêté partout dans le monde

    1391596_10205470481387437_8089569211119896824_n.jpg

                           Joyeux Noël !

     

    no 1.jpg

  • Humeur du moment

     

    Sans vouloir jouer les rabat joie, voilà la période de l’année qui me rend de mauvaise humeur

    1/ les jours sont trop courts ! ça m’énerve

    2/ faut penser aux cadeaux, bon , pas eu trop de mal cette année , j’espère que ça conviendra

    3/ je sors trop souvent ma carte bancaire et c’est pas terrible, parce que , sur les 14 journées pleines travaillées au premier semestre , 4 seulement de rémunérées , ça me met hors de moi et bien sur , il faut que je fasse les démarches de réclamations auprès de je ne sais qui , personne n’est responsable visiblement

    4 / faut cuisiner , beaucoup , beaucoup , pour le réveillon , tout ça , emporter , lister …

    J’ai eu ma dose ces derniers mois

    5 /pas la peine de penser au réveillon du 31 , je voudrais direct passer au 2 , grand écart et zou !

    6 /du linge , du linge … pas facile de sécher

    7 /ma pauvre réfugiée, chat Numéro 5 qui est arrivée depuis 5 semaines déjà , gros dilemme

    Et cerise sur le gâteau , l’orthodontiste qui m’a arnaquée grave , enfin mutuelle et sécu mais ça me met hors de moi , et en plus il envisage une opération de chirurgie lourde pour ma Rose , c’est pas possible ça , trop , trop !

    Tout cela n’est rien , face au drame qui s’est joué y a quelques jours chez mes parents

    Le chien du voisin a attaqué la basse cour , le bilan est lourd , les deux pintades de Noël sauvagement déchiquetées puis emportées dans un terrain vague

    Les secours sont arrivés trop tard

    Les poules , canards , et pintades ont organisé une marche silencieuse en hommage aux victimes dans le village… Bernard Cazeneuve n’a pas pu se rendre sur les lieux mais à envoyé un courrier de soutien , il est tellement pris le pauvre homme …