Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aujourd'hui

  • Impressions du moment

     

    Mes journées sont rythmées par un quotidien moins pesant que ces derniers mois

    Peu de lessives, peu de courses, moins de cuisine

    Rose est devenue autonome dans ses déplacements, elle a un téléphone portable, elle commence à bouger seule , il est temps , j’avais peur pour elle avant , c’est comme ça

    J’ai terminé le rangement du grenier et de la chambre d’amis

    J’ai éliminé des tas de choses, trié , agencé , je suis contente , je vois ce que j’ai stocké

    Je retombe sur des papiers , des photos , des traces du passé sans l’ombre de nostalgie

    J’aime tant ma vie du moment

    Je crois que je n’ai jamais été autant libre et heureuse qu’aujourd’hui, prête à fêter mes 50 ans et pas rien qu’un peu

    Mes journées sont rythmées par des messages qui m’arrivent de partout tout au long de la journée

    Parait que je suis une vraie communicante, ça doit être vrai

    Il se passe des choses étranges, inattendues , des conversations auxquelles je ne m’attends pas , j’écoute , je rassure , je fais au mieux pour être disponible

    Tout cela prend beaucoup de temps, mais , mais , ça vaut le coup , c’est de l’humain derrière , pas des robots , alors ne pas se poser de questions et prendre chaque moment de la journée comme il vient

    Si vous pouviez voir ça , je pense que vous seriez assez subjugués de tenir sur une telle cadence

    Sms , messager , téléphone , mail , dès 8 h le matin , parfois jusqu’à l’extinction des feux

    J’écris , je zifonne , je cause

    Nous avons chanté mardi soir, deux heures d’Envie d’Ailleurs

    La tournée commence ce soir

    La rideau rouge va se lever s’envoler

    Mark va rentrer, remonter sur scène aussi, il est attendu

    Je n’appréhende pas l’arrivée de l’automne , ni celle de l’hiver

    Peut être parce que j’ai passé un bel été, New York est encore tout près dans mon cœur , je garde la lumière , la chaleur de cette ville

    Je voudrais y retourner

    Je le ferai , c’est décidé

    IMG_5541.JPG

     

  • L'eau polluée

     

     

    Jérôme est parti de bonne heure à Tours pour aider au déménagement de sa sœur , Mark va les rejoindre pour la journée avec Jade et Thibault , Fatima et d’autres

    Rose n’est pas très en forme , maux de gorge et gros rhume

    Je pars au marché, peu de choses à prendre , pas de poulet , je vais pas le manger toute seule

    Je prends quelques radis, et des figues qui me tentent bien, des champignons frais de Saumur

    Dans les étalages tous resserrés, je croise Tristan

    Nous bavardons un bon moment, des choses à nous dire, qui nous ont tracassés durant la semaine, et de nous , nos vies ..

    En redescendant je croise Anne Claire, elle est venue récolter des sous pour aider les malades d’Alzheimer, elle commence à me parler de Claudie , une choriste qui a été hospitalisée cet été , maladie dégénérescente , dur , cruel ,tout juste 60 ans , elle ne reviendra plus jamais chez elle

    Elle me raconte qu’elle part à New York dans quelques jours, et nous échangeons un moment sur cette ville époustouflante

    Jean Jacques et Annabelle s’arrêtent pour nous saluer, on papote un peu , Tristan redescente , il a fini ses emplettes , Anne Claire continue sa quête

    Et là , Jean Jacques nous informe qu’il sort tout juste d’une réunion en mairie , nous conseille de ne pas boire d’eau du robinet , elle serait .. polluée

    Et bien sur , on commence à débiter des âneries , du genre on sera les seuls survivants de la ville , qu’on va devoir s’abreuver au rosé ….blabla

    Francesca arrive vers nous , c’est reparti pour un quart d’heure , ouh là mais il est …midi !

    Je rentre retrouver ma fille qui n’a pas faim , me prépare une assiette de crudités , et je vais acheter un pack d’eau

    Il faut peu de temps pour que FB relaye l’info , c’est assez drôle de lire les réactions , comme si on était sinistrés , intoxiqués

    A moins sens , il va falloir faire un appel aux dons et peut être même que les Enfoirés vont devoir faire une chanson pour soutenir le peuple lavallois

    Bref !

    Voici quand même une photo du rayon du supermarché le lundi !

    IMG_6774.JPG

    Évidement , les plus égoïstes ont acheté des dizaines de packs d’eau , sans penser une minute que le stock va manquer

    Je n’achète jamais d’eau minérale, ça me gave les bouteilles vides en plastique

    Rassurez vous , le lundi soir , l’eau du robinet était à nouveau buvable

    Dans l’après midi, j’ai jardiné , et j’ai fait de la confiture de rhubarbe

    Lavée à l’eau, bien sur

  • Le bal contemporain

     

    En juillet Carla m’avait parlé d’un projet dansant et j’avais noté la date, elle m’avait dit «  ce sera marrant « 

    Kate la compagne de Thierry était aussi de la partie

    Explication :

    Notre petite ville accueille chaque année le festival du Chainon Manquant

    75 spectacles répartis dans divers lieux , durant 4 jours , saltimbanques , acteurs , danseurs , musiciens présentent leur créations et les cultureux viennent faire leur marché

    Beaucoup de bénévoles sont de la partie, un grand succès , c’est vraiment un week end animé pour les lavallois

    Carla m’a donc conviée à un bal contemporain samedi soir

    Elle avait participé à des ateliers où un chorégraphe avait initié les « capitaines «  à des danses , mouvements , et ils avaient pour mission d’entrainer les autres

    Allons voir..

    Je n’étais pas emballée par les concerts proposés avant, j’ai quitté la maison vers 23 h , le bal commençait à minuit

    L’endroit est magnifique, Square de Boston, le Maggic Mirors est un chapiteau déco «  art nouveau « , piste de danse au milieu , et petites loges sur les côtés

    En arrivant , j’ai aperçu Jérémy et Sofia , nous nous sommes salués et je ne les ai pas revus

    Mon copain César était à l’entrée, j’ai aimé le spontanéité de son fils Martin qui est venu me voir , il a changé

    C’est Thierry qui faisait les entrées , nous avons pris , avec difficulté un billet

    Quand le groupe a commencé à joué ,naturellement  les danseurs sont venus vers nous , c’était … étrange au début , ils mimaient , se déhanchaient , y’avait des symboles dans leurs gestes , ouh la , la danse contemporaine , pour moi , une ancienne folkeuse

    Carla était hyper dynamique, et très vite , on s’est pris en jeu , et surtout , on était hilares !

    Faut dire qu’il y avait du spectacle partout

    J’ai dansé durant les trois séquences, jamais seule puisque nous étions sans cesse initiés par les capitaines

    Heureusement , j’étais en bonne compagnie , beaucoup regardaient autour de la piste

    Autant vous dire que je n’avais pas froid !

    Y’’avait un type à moitié en transe au milieu, bon … chacun son truc

    C’était marrant, crevant aussi, je pense avoir perdu au moins un kilo

    Carla était heureuse de notre présence, elle se sentait en confiance , et nous avons une fois de plus partagé un moment joyeux

    Je suis rentrée vers 1h 30 peut être, trop énervée pour m’endormir

    La vie est faite de surprises, de partages, je n’ai plus aucune raison de me priver de ces moments là

    J’ai vécu un moment étrange, mais joyeux , ah oui  , ça on a rit , vraiment !

  • Les figues rouges

     

    Juliette m’appelle pour me demander quelques conseils pour l’achat d’un nouveau PC , enfin elle voulait avoir l’ avis de Jérôme mais il est encore enfoui sous une voiture

    Il pleut, beaucoup ce matin là , je n’irai pas au marché , pas envie d’être trempée

    Un peu plus tard, accalmie , je me décide d’y aller vite fait

    En montant, je croise Tristan , on parlotte un tout petit peu , je lui dis que je suis pressée …

    A quelques mètres, mon Député , pas revu depuis quelques mois  , je vais lui faire un petit coucou

    Toujours accueillant, toujours la même spontanéité, nous échangeons face aux réactions excessives des mayennais sur le Net qui ont peur des réfugiés, comme si ils allaient perdre leurs biens , leurs sous , leurs allocations …..

    Je lui propose un apéro à la maison, à l’automne, il est partant , c’est un homme convivial et sympa , je ne vois plus en lui l’ex ministre , maire … c’est un copain et voilà tout

    J’achète des légumes, plus de radis, mais des figues rouges qui me tentent bien, une barquette dans le sac , mon papa adore ça , il n’en mange jamais

    Je sais que je vais lui faire plaisir

    Je file dans les allées, mes parents vont arriver, pas question de ne pas être là pour les accueillir

    Un peu plus loin, Tristan m’interpelle, il a rencontré Bénédicte ,nous remémorons les clés de Binic et gros éclats de rire ! j’aime bien ce petit monde resserré, ces complicités de villages

    Juste le temps de ranger tout ça , éplucher des légumes pour notre déjeuner , de beaux champignons , concombre , carottes et pommes de terres

     La Touinego descend  le chemin, Louis est au volant  , il ont apporté un poulet fermier , nous le mangerons le lendemain , de la salade , des poireaux , des haricots et des œufs

    Nous déjeunons dans la véranda , la lumière est généreuse, j’ai fait des tournedos , un régal !

    Louis a fait un flan à la vanille

    J’offre des chocolats à mon père qui vient de fêter ses 78 ans , il est ravi , je fais des photos , Louis aussi , nous dégustons les figues rouges , il est sensible à ce geste , ne le dit pas ,mais ça se lit dans es yeux

    Maman cajole les chats , nous passons 24 heures ensemble

    Je leur parle de mes 50 ans, ils seront tous là , heureux à l’idée de revoir du monde

    Rassembler tant que les proches sont là , pas dans 10 ans , pas pour les sépultures ….

    Mon père nous a dit qu’il ne voulait pas qu’on l’enterre avec ses décorations militaires , ça nous a fait rire , faudra les garder … c’est noté

    11990489_10205002115918593_4021313053171362758_n.jpg

  • Pas loin

    Merci pour vos passages

    je reviens , dès que je peux , répondre à vos commentaires , lire vos blogs

    Avec Ellen , nous accompagnons Mark qui quitte la maison , pour d'installer à Blois , c'est pas la guerre , juste une nouvelle étape

    la maison qui se vide

    je ne sais pas comment je vivre ça

    je sais , je sais , c'est la vie , c'est bien , je sais ....

    Des tracas professionnels , des choix à faire , des trucs qui me tombent dessus

    Ce matin j'ai envoyé des petits mots de soutien à mes amis qui retrouvent le chemin du bureau

    je ne reprends que début Octobre

    Septembre pointe son nez

    Je l'espère doux et serein

    IMG_5813.JPG

  • Y'a de la Joie !

     

    Au MOMA de New York, je me suis trouvée face à ces deux tableaux du Douanier Rousseau

    Après avoir attendu que les visiteurs se poussent, ( ils ont la fâcheuse manie de faire des photos devant les œuvres , c’est insupportable ) j’ai « capturé »les toiles pensant forcément à mes amis de la Mayenne , le peintre reconnu pour son art naïf  est né à Laval ai-je besoin de le rappeler ?

    J’aime beaucoup la" bohémienne endormie", c’était audacieux à l’époque de peindre  des scènes avec des félins , des plantes exotiques ..

    Sur un blog , le tableau est publié comme ça

    rousseau+bohémienne.jpg

    Moi , je l’ai vu comme ça

    11822464_10204772578900311_4895402810062591797_n.jpg

     

    C’est fou les contrastes de couleurs

    J’ai aimé déambuler, seule  , dans le jardin des sculptures du musée d’art de Washington

    Un peu déçue, un Calder qui me laisse indifférente

    CHEVAL  ROUGE .JPG

     

    Installé à quelques mètres, cette entrée de métro Guimard , ne soyez pas étonnés , y’en a partout dans le monde , des répliques souvent troquées contre une autre œuvre

    11822587_10204818755134688_494663366912292829_n.jpg

     

     

    Une installation de Robert Indiana me questionne.. c’est amusant, mais est ce artistique ?

    4087_sculpture.jpg

    Gilsoub a publié sur ce thème dans ce billet là

    L’amour , love , amore ….

    Dans ce jardin des sculptures , Louis Derbré aurait eu sa place

    Le sculpteur mayennais n’a pas fait que le zoom en bronze au rond point de la grande laiterie , il a aussi œuvré pour une série de statues qui sont exposées au Japon en hommage aux victimes d’Hiroshima

    Une réplique se trouve dans notre petite ville , tout près de la préfecture , pourvu que les agriculteurs ne la saccagent pas , à un moment donné , ils n’ont plus de crédibilité à détruire autant de bien privés ou publics , je déteste la casse , bref c’est un autre débat mais fallait que j’en parle

    Je l’ai photographiée cet hiver, cette statue s’appelle JOIE

    11017534_10203919378490834_3439564656161207850_n.jpg

    comme la cascade de cristal au Rockefeller center , merci Antiblues , merci pour les photos

    Un jour , ou une nuit , des petits malins ont affublé cette statue d’un couvre chef particulier

    C’est rigolo , j’avoue

    joie 2.jpg

    Imaginez bien , les services municipaux n’ont pas mis de temps à ôter le cône de chantier , mais l’ami qui passait par là a eu le temps de zifoner , je lui emprunte sa photo , il ne me m’en voudra pas , j’’en suis certaine !

    Et avec autant de questionnements artistiques, je me suis dit , il serait probable qu’un artiste ait eu l’idée de poser dans des musées , des cônes de chantier , après les ready made de Duchamp , on ne s’étonne plus de rien

    Et bien , après quelques recherches , j’ai trouvé ça !

    Cone-de-signalisation-copyright-Lilian-Bourgeat.jpg

    Lilian Bourgeat a  agrandi cet objet et il l’a exposé sur le parvis de la bibliothèque Marie Curie à Lyon en 2010 , je pense que Soène a du voir ça de près , j’avoue ne pas être sensible à ce genre artistique , bon bon , il en faut pour tous les gouts

    Est-ce que le cône de chantier sera tendance à la prochaine fashion week ?

    Pour vous, je l’avais testé

    Chapeau.jpg

    Tout dépend du modèle

    Faut avoir une tête à cône de chantier …

    Avez-vous une tête à chapeau ?

    Une tête à cagoule ? une tête à casquette , béret

    Je n’ai pas une tête à burqa moi , ça c’est sur !

  • Passeport pour Broadway

     

    Un projet qui date … 

    Et le moment est venu

    Nous partons deux semaines aux Etats Unis

    New York , Long Island et Washington

    Un voyage que nous avons organisé nous même, avec et pour nos enfants

    Beaucoup de stress, je ne le cache pas

    J’espère vous donner quelques nouvelles

    Et je rapporterai des anecdotes, des souvenirs , des images

    A très bientôt !

     

    avion.jpg

     

  • Entre gris clair et noir foncé , du bleu ...

     

    Une bourrasque, un truc inattendu , qui casse , met à terre , afflige , prend le sommeil , l’appétit

    Je suis forte mais je peux comme tout le monde chavirer

    Dans la foulée une belle virée à la mer avec Clarisse et mes deux grands , ça tombait bien

    Un vrai bain matinal à Jullouville , et une copieuse salade dans le snack en face la mer , ça paye pas de mine , mais c’est délicieux , j’y avais emmené Vonric l’an dernier, les frites maison , un régal !

    Je n’avais jamais visité le musée Dior , et ce fut l’occasion

    IMG_5365.JPG

    Pas déçues , des tenues chics , du beau , j’aime ces lignes , l’élégance des jupes corolles , les vestes cintrées , et quelques modèles Galliano plus récents

    IMG_5366.JPG

    La Haute couture , ça s’admire , sans envie , juste pour la beauté du tissus , la finesse , la rareté de la pièce

    Une jolie villa avec vue sur la mer

    Christian Dior est mort, il n’avait que 52 ans …

    Dans Granville , je m’arrête devant le bar de la citrouille , parfait , nous avons le temps de parcourir l’expo photos de Gilsoub, un vrai talent le blogueur , il sait sublimer la baie

    IMG_5374.JPG

    Un autre bain en fin d’après midi à Carolles , la chaleur du sable sur la peau , tellement bien ..

    Un week end en Anjou , prendre le temps avec la belle famille aussi

    Et une autre virée à Blois , cette fois pour l’inscription de Mark en septembre

    Quel bazar l’orientation, les souhaits, les refus , et les établissement qui ferment

    Accueil généreux , Mark est conquis par la ville et l’établissement

    Pendant ce temps, ma Rose restée seule à la maison se blesse, panique , le sang coule , au secours maman je vais mourir

    Et moi, pas capable d’estimer la plaie , j’appelle Maggie qui arrive illico secourir ma fille et la ramène dans la maison près du ruisseau

    Merci à toi, encore !plus de peur que de mal

    Retrouver ses esprits, organiser, planifier un peu , et lutter contre les pensées envahissantes qui reviennent comme un sale venin

    Un sms m’aura été salvateur, banal , quasi anodin

    J’ai trouvé la bonne personne qui pouvait comprendre la situation et m’éclairer pour prendre une décision

    Me voilà apaisée, enfin , sereine dans le vent d’ouest qui danse dans les feuilles de l’érable , sous la mélodie du carillon

    Encore une virée à la mer , cette fois au bout du monde de Pierrot Baton , en bonne compagnie

    Ma fragilité est constante, ne pensez pas que rien ne peut assombrir mon éternel optimisme

    Les gens qui vont toujours bien sont agaçants n’est ce pas

    Et ceux qui vous répondent «  oh mais moi aussi je suis passé par là « 

    D’accord, mais …

    Seule, je ne sais presque rien faire

    Presque ….

  • L'ombrelle

     

    Je profite de ce temps « off «  pour astiquer, agencer la maison, trier toujours un peu

    J’ai vidé une bibliothèque qui contenait des jeux, des puzzles et nous y placerons les livres d’Ellen et de Rose

    Je vais vendre une table en pin et les 4 chaises, la remplacer par une table carrée en alu toute simple

    Chez le brocanteur à côté, j’ai trouvé une ancienne armoire de toilette en bois, Jérôme a mis une vitre sur la porte, je vais la repeindre , et y ranger des flacons de parfums

    J’ai fait une jolie trouvaille

    En flânant l’autre jour dans ce lieu poussiéreux et chaotique, je suis tombée sur une ombrelle

    Que voulez faire d’une ombrelle ?

    Je l’ai ouverte, parfait état , j’ai demandé le prix , et j’ai craqué

    C’était raisonnable

    Tout est cousu à la main, dentelle , soie , le manche en bambou très fin est intact

    Quelle est son histoire ? Qui l’a tenue dans ses mains , sous quel soleil cette ombrelle a offert de l’ombre ?

    Une bourgeoise morte dans l’oubli

    Une couturière minutieuse

    Un accessoire de théâtre ?

    Peu importe l’âge et la valeur , c’est l’objet qui me plait

    J’ai posté quelques photos sur FB, Tristan m’a dit qu’elle était magnifique mon ombrelle, j’aime beaucoup la sensibilité les hommes pour ces objets désuets, ce n’est pas du snobisme, juste une attirance pour les belles réalisations

    Je vais lui trouver une place, j’ai des plafonds hauts, je vais cogiter la fixation

    Ma mère me disait toujours qu’un parapluie ouvert portait malheur dans une maison

    Mais une ombrelle ?

    NOIRE

    On verra …

    IMG_5011.JPG

    IMG_5014.JPG

    IMG_5015.JPG

  • La cathédrale

     

    En rentrant d’une réunion qui ne devait durer qu’une demi heure, je discute par messagerie avec mon ami Olivier qui boucle sa valise pour partir en Hongrie

    Rose grommèle a mes côtés, elle veut qu’on cause, je lui demande d’attendre

    Le téléphone fixe sonne, c’est Claire Marie , trop contente d’avoir de ses nouvelles , je quitte mon ami et lui envoie des bisous virtuels

    Ma  grande copine m’annonce le décès du papa de notre ami Félix, il tenait à ce que je soie informée, nous papotons alors une bonne demi heure, toujours quelque chose à se dire

    Je suis heureuse de ce moment là

    Je lui dis que je n’irai pas à la sépulture le lendemain, deux heures de route , la chaleur …

    Un peu plus tard, après avoir raccroché , je cogite

    Je n’ai pas de vraies excuses à ne pas aller aux obsèques, juste deux trucs à régler et

    je décide de m’y rendre

    Le lendemain , j’ai fait rapidement les démarches prévues , j’ai  confié la maison aux chats , à Mark et Rose , et j’ai roulé jusqu’à Coutances

    Je suis arrivée un peu en retard, mais la cathédrale est grande, à pas de souris , je me suis installée doucement

    C’était Félix qui  officiait, égal à lui-même, dynamique et sobre

    Je ne reconnaissais personne dans l’assemblée, sauf  Léon

    La célébration fut brève , Félix était seul à recevoir les salutations des personnes présentes , étrange , il souriait , détendu

    Quand il m’a aperçue, il fut bouleversé, s’est effondré dans mes bras , en pleurs… «  Jeanne , tu es venue « 

    Bien sur , je l’ai serré fort , il n’avait plus à rien à faire du regard des autres , de sa réputation

    Il était extrêmement touché

    J’ai retrouvé Chantal, ma voisine d’il y a tant d’années …elle m’a raconté ses tracas de famille , pas gai

    Et le Léon est venu me parler , pas grand-chose à échanger , toujours un look d’enfer , un vrai personnage , il était resté en aube , au soleil  ..

    Félix avait peur que je soie partie, je l’ai retrouvé , et nous avons bavardé un peu

    Puis j’ai déambulé dans les ruelles, j’ai vécu là durant 4 années, les souvenirs s’estompent

    J’ai repris la route , direction le bout du monde où Pierrot Bâton m’attendait dans sa résidence secondaire

    Nous avons bavardé à l’ombre, la chaleur était supportable grâce au vent normand

    Le Barbu est parti faire un tennis avec son petit fils et nous avons filé à la mer , baignade délicieuse dans une eau calme , et chaude , un enchantement

    Ce fut un doux moment entre nous

    Et j’ai repris la route vers le sud , je suis passée chez Anatole , il n’était pas là, j’ai aperçu le Mont St Michel , et j’ai roulé tranquille

    Il faisait chaud dans le jardin

    Félix m’a envoyé un message chaleureux, j’ai vu des chauves souris dans l’air

    Une parenthèse pas prévue

    C’est ça l’amitié ….

    C’est tout

    11241440_10204598621431483_2613758989859073547_n.jpg

  • Tête de l......

     

    11392885_10204453231116816_4390028770518570635_n.jpgLe samedi donc , balade au marché sous un soleil de printemps comme j’aime , ni trop  chaud , ni frais

    Je traverse la rivière joyeuse , avant de retrouver Tristan pour distribuer des flyers pour le grand show vers 11 h , juste le temps d’aller acheter quelques tomates , pommes de terre , radis ….

    On se textotte , nous sommes au même endroit , on va forcément se croiser

    De fait !

    Avant de commander mon poulet rôti , j’aperçois Léandre en personne dans la boulangerie , lui tape un grand coup sur l’épaule , lui suggère de nous rejoindre pour les flyers , deux beaux ténors et moi , ça peut ramener du public !

    On cause en marchant, je m’éloigne un peu de lui, ça pourrait faire jaser en ville

    Nos achats terminés, Tristan s’installe au soleil , moi à l’ombre en haut de la rue , commençons alors notre distribution de flyers , capter le regard , inviter , sans se montrer insistant , y’a des curieux , des pressés , des indifférents , des habitués …

    A deux, on se motive !

    Léandre a disparu, peut être qu’il est en grande discussion , ou pris à parti par un groupe de fans , on le connait !

    Nous le reverrons un peu plus tard , nous séparons après quelques 200 flyers donnés ,combien verront Envie d’ailleurs ?

    Je file chercher mon poulet réservé, tout va bien

    Je rentre tranquillement à la maison, les chats m’accueillent et je range les légumes

    Plus de poulet ?

    Mince alors !

    Je comprends que j’ai du laisser la bête sur l’étal du marchand, faut y retourner

    Ggr

    Place de Hercé , je croise Micheline , nous papotons un peu , puis je redescends près du palais de Justice , le vendeur me reconnait de suite , et me tend mon paquet en riant

    J’aime l’ambiance, les couleurs de cette place, je fais quelques photos, après tout , rien ne presse vraiment

    De retour à la maison, Jade nous rend visite , ça faisait longtemps , nous prenons des nouvelles

    J’épluche mes radis frais, je cherche dans mon sac les pommes de terre, rien, disparues, plus de patates, oubliées, volées, je capitule !

    Imparfaite, étourdie, et radieuse  …

  • Sur ressort

    url.jpgDernier jour pour la déclaration d’impôts, signée, y’a plus qu’à la mettre dans la boite avec les justificatifs, payer quelques factures

    Je suis décidée à régler un maximum de choses, ne pas laisser trainer, y’a des jours comme ça , celui sera efficace !

    Je me rends d’abord chez le photocopieur pour sortir quelques 150 bulletins internes à notre troupe , j’ai récupéré la coordination en septembre , reçu les deux derniers articles , mise en page , validation c’est bon !

    Le gars ne comprend pas tout ce que je lui demande mais on y arrive

    Je consulte mes mails, génial, les affiches  grand format sont  prêtes, l’imprimerie est  dans le quartier, je file

    Je découvre les nouveaux locaux flambants neufs, les salariées sont toujours adorables et je leur dit que c’est toujours un régal de collaborer ensemble

    Chouette, les affiches sont parfaites, le plan de coupe est respecté, c’est tout un art mine de rien ces trucs là

    Je flâne un peu, Rose m’appelle, est rentrée elle a faim ! je passe au centre des impôts, y’a plein de monde sur le parking

    Repas express avec Mark, un peu de rangement et zou, me voilà repartie à l’imprimerie municipale chercher les flyers , affiches pour notre spectacle.

    Tout  est parfait, j’aime quand les choses s’enchainent

    Direction l’office de Tourisme pour y déposer une affiche et quelques flyers ,puis au service communication de la ville ,toujours gentils , on commence à se connaitre .

     Je dépose une affiche au centre administratif et je passe à la boutique de jouets

    La vendeuse, une femme adorable nous sponsorise, et il manque l’encart numérique pour le programme

    J’ai récupéré ça aussi cette année, ça prend du temps, croyez moi le sponsoring mais ça marche très bien et on s’en réjouit

    Elle m’envoie directement sa pub par mail, efficace !

    Direction la boutique des appareils auditifs, jamais rentrée là dedans, pareil, ils nous ont offert un sponsor, il  manque le visuel également. Des petits vieux déambulent, achètent des piles pour leur appareil, c’est pas banal.

    Une femme très gentille m’accueille, elle me prépare tout ça en direct, y’a pas, en se déplaçant ça traine pas , et puis c’est bien qu’ils aient affaire à des gens de l’association

    Je n’arrive pas à joindre la directrice de la librairie, je vais directement y aller, si jamais elle est disponible

    Tristan et moi  avions rencontré cette femme avec le gérant un matin d’avril, un beau rendez vous, et nous avions mis un partenariat en place

     

    Une vendeuse m’emmène vers elle, nous discutons de nos projets, elle est vraiment sympathique,

    Elle me donne des marques pages confectionnés pour promouvoir notre spectacle, c’est vraiment une super idée, ils sont bien réalisés et s’arrachent comme des petits pains

    Je  félicite et remercie la personne qui les a réalisés

    On se quitte chaleureusement

    Il me reste à modifier la banderole et la déposer aux ateliers municipaux, on aura un espace en ville durant deux semaines

    Je ferai ça rapidement

    Il commence à pleuvoir, les escargots vont bouffer les premières fraises

    Je zifonne Tristan pour lui donner les dernières nouvelles, on est contents de nous et on se le dit !

    Chargée de com , c’est un métier …

    Je n’ai jamais suivi de formation

    J’apprends ….

    Ce qui me réjouit le plus , c’est tout ce tissage de liens avec les habitants de la ville , leur accueil , leur gentillesse , salariés , commerçants , tous sont toujours disponibles

    Est-ce une particularité des mayennais ? je ne sais pas , c’est contagieux certainement ,

    C’est si bon quand les choses s’enchainent comme ça , quand tout ce qui a pris du temps de préparation se concrétise , oui , c’est bon …

     

  • De tout , de ça ...

     Je n’ai pas aimé me retrouver dans une situation professionnelle compliquée , et devoir me justifier

    Je n’ai pas remis les pieds dans cette maison pour me battre , je fuis les conflits et les petites guerres , j’opte pour la position camouflage , je suis silencieuse , je ne veux pas mettre de l’énergie là dedans

    Si ça se perpétue je vais me retirer , pas envie de me polluer pour si peu

    Je donne mes cours , et pour le reste basta !

    C’est un luxe de pouvoir faire ça , je sais , j’en ai conscience , je ne veux pas que mes nuits s’animent de pensées chaotiques , je veux tenir mes rêves au chaud , les attraper , et ne garder que les plus beaux

    Je ne veux pas gérer mes insomnies et me réveiller épuisée

    J’aspire à de la sérénité , rien d’autre

     

    J’ai aimé l’enthousiasme communicatif de Mami- fifine

    Elle a un peu plus de 40 ans , des Dock aux pieds , tatouage à l’épaule et la voilà grand-mère et heureuse

    Même si , y’a un peu moins d’un an , j’ai souvenir de ses tracas , de ses angoisses

    Tristan croyait que c’était une blague , mais non , elle est mamie , c’est bien vrai ça

     

    Je me sens impuissante face aux doutes d’Ellen qui craint de redoubler

    Je crois en elle , j’aimerais que ce soit vraiment la dernière année pour elle , elle veut rentrer au pays , comment lui redonner totale confiance , chacun sa route , je sais , je voudrais tant qu’elle valide cette dernière année en logopédie et qu’elle  exerce ce beau métier en France

    Je crois en elle

    J’ai aimé rechanter le medley Brel

    Il est composé de trois titres seulement «  au printemps , Bruxelles et Vesoul « 

    On se prépare à une rencontre de chorales franco belge prochainement, on a donc forcément ressorti Brel , faut juste pas bafouiller sur Vesoul , ça c’est comme » la foule « de Piaf , faut avouer que c’est raide

    Je plante , déplace , bouture toujours autant dans le jardin

    Les pivoines pointent leur nez

    Les fraisiers sont envahis de pissenlits

    Faut que je nettoie tout ça

    J’ai planté des lys aussi

    Faut toujours avoir des lys à offrir en été

    Y’aura bien des occasions

    J’en ai la certitude

     

     

  • Balivernes de la semaine

     

     

     Dans le jardin j’ai aperçu une tache bleue, j’ai pensé à un morceau de plastique

    Je me suis approchée, et stupeur ! Une anémone, toute fraiche sortie de terre, magnifique

    Je l’ai cueillie, cadeau du jour, et l’ai mise en vase en compagnie des hellébores

    10858512_10203664196671448_1443303039769863328_n.jpg

    Ce fut à l’image de ce qui s’est passé cette semaine

    Un peu déboussolée par cette reprise du travail, mais émue par l’accueil que m’ont réservé les salariées, confortée dans ma décision

    Jessie m’a dit «  tu as rajeuni ! « 

    Ça fait plaisir, que voulez vous

    Nous avons parlé tranquillement toutes les deux, la tâche n’a pas été simple pour elle, je sais combien elle est bienveillante et sincère

    Rose a retrouvé la forme, elle a beaucoup pleuré en début de semaine, amorphe, angoissée …

    J’avais mal pour elle

    Et puis, je l’ai soignée, rassurée, et elle a retrouvé l’appétit, et s’est remise à écrire comme une dingue, son roman qui avance bien, elle nous bouscule, elle est remplie de vie et d’exaltation quand elle écrit, c’est incroyable

    Ellen a eu des tracas elle aussi durant son stage

    J’admire sa ténacité, sa volonté

    Encourager, toujours.

    Et voir le bleu dans la grisaille, j’ai repensé à mon anémone

    Gérer mes gamberges, mes tracas aussi, voir les éclaircies

    Mark a retrouvé une envie d’aller en avant, prend les choses en main pour se avenir, c’est bien ça

    Ellen est arrivée jeudi midi, et nous avons déjeuné tous les quatre

    Mes trois enfants à table, ça cause !

    Je suis allée chez la coiffeuse, elle m’a montré une technique pour nouer mes cheveux en chignon, c’est beau, c’est classe, faut que je fasse des essais

     

    1482797_10203675987126202_1859636282464897297_n.jpg

     

    J’ai retrouvé Mark et Ellen en centre ville, ils étaient gais tous les deux, je réalisais combien j’avais de la chance de les avoir, eux, et Rose, tellement complices les uns et les autres, rieurs, communicatifs, tendres

    Nous avons fait les soldes, Ellen adore acheter des vêtements avec sa maman, ça peut durer encore longtemps …

    Les chats sont vautrés sur les radiateurs, ou sur nos genoux, y’en a partout, dans des boites, sur des coussins, partout, dans la maison

     

    IMG_2798.JPG

     

    Ça me fend le cœur de les mettre dehors la nuit

    Parfois, je les laisse  au chaud

    J’ai aperçu un crocus

    J’ai envie d’aller à St Jean de Luz

    Capturez la couleur, écoutez le chant des oiseaux, caressez les chats …

     

    IMG_2820.JPG

     

  • Ecris l'histoire

     

     

    Le rendez vous était fixé à 17heures  à l’auditorium de la salle po pour les 40 choristes qui allaient vivre une expérience musicale sans précédent

    Stress , joie , excitation , on se bise , posons nos valises , nos sacs , c’est à cet endroit même que j’ai fait ma première répétition en septembre 2002

    Mise en voix , placement , nous avons travaillé individuellement et collectivement un titre de Grégory Lemarchal «  Ecris l’histoire «  à la demande de Patrick Fiori

    Ça envoie !

    Un technicien a l’accent marseillais vient nous donner un ensemble de recommandations, nous connaissons bien les lieux , la scène , les coulisses  , ici , on a donné tant de spectacles , c’est notre deuxième maison

    Le moment est venu de monter pour la balance son avec l’artiste

    Autant vous dire qu’il y a en du matériel sur la scène  , Patrick nous accueille chaleureusement , on se place et zou , c’est parti , on la fait seuls , sous la direction de Théodore , quand même !

    Dans la salle , Patrick aurait murmuré «  Putain , la vache ! »

     

    IMG_2719.JPG

     

    Il remonte sur scène , conquis , rien à dire que son bonheur de nous avoir à ses côtés , et là , c’est clair , y’a un truc qui passe entre nous , lui , les choristes , et les musiciens , c’est une alchimie , ça s’explique pas

     

    IMG_2735.JPG

     

    On la refait deux , trois fois avec lui , bon sang ! il a de la voix , on s’entend pas , tant pis , se faire confiance les uns les autres , il nous explique que la chanson sera donnée en fin de concert et que nous resterons ensemble pour un final vocal , on saluera tout ça … ok !

    On dégage !

    Retour à l’auditorium, boire , manger , se maquiller un peu , il est pas loin de 19 h , on a le temps

    Nous pourrons assister au concert , en fond de salle , pour ne pas déranger le public

    Vers 20h30, nous sommes dans une salle restauration , Patrick nous retrouve, pour nous encourager , simple , modeste , nous redire merci , sa confiance , c’est touchant , et lui , tellement simple avant de monter sur scène

    Heureux , nous filons tous dans la salle , le public est presque debout à la moitié , il chante , parle beaucoup aussi , une bonne ambiance vraiment , un public élargi , chanteur modeste et populaire

    Le régisseur nous rappelle, allez hop , retour dans l’auditorium par l’extérieur , on passe nos tenues blanches , un coup de peigne , de gloss et c’est parti , direction les coulisses

    Répartis côté cour et côté jardin , nous patientons en causant , gesticulant , le public est en liesse , ça chauffe !!

    Top départ , c’est à nous de jouer , placement rapide sur scène , et on attaque avec lui , je vois des visages , des grand yeux ahuris au premier rang , comme quelque chose de magique

    Nous donnons à fond , et lui aussi , symbiose entre les amateurs , les spectateurs et les pros

    Ça prend les tripes!

    Remerciement chaleureux , reconnaissance ultime , on a joué dans la cour des grands , c’est pas rien  hein ?

    Nous quittons la scène , et on se cale dans un coin de la salle , il refait deux , trois titre en rappel et à la fin , nous salue à nouveau , chaleureusement , nous appelle « les anges «  nous échangeons vocalement , par des gestes , c’est tout simplement délicieux

    Je pense à me copines qui ne sont pas des nôtres  …

    Retour à l’auditorium , groupés , toujours les 40 , installation des tables , Paul est allé chercher du ravitaillement à la boutique , ça devrait aller

    Les musiciens arrivent , joyeux , Patrick ne va pas tarder , il va connaitre un after des coups choeuriens , une fois dans sa vie , ça se rate pas

    Visage réjouit , il se pointe , applaudissements , joie , exaltation , ben oui , c’est ça le show , on se dit encore merci , et hop , photo de groupe tous ensemble , ça rigole , ça  gesticule

    Et s’enchainent photos et bavardages , nous trinquons tous ensemble , les groupies attendent à la porte , ben , là , y’a un lot de chanceux et cadeau , nous lui offrons « la ballade nord Irlandaise «  a cappella , c’est bon , tout simplement

    J’ai demandé rapidement une photo avec Mark qui est comblé lui aussi , la photo est

     

     

     

    Belle !

    Il doit nous quitter , on se fait des promesses , il sera avec les Enfoirés dans trois jours , il aurait dit dans la soirée «  si Jean Jacques entendait ça « 

    Faudrait qu’il en parle à Jean Jacques , on se prend à rêver , de tournée , ah la , d’Olympia , ça y va

    Allez , faut dégager , ranger les lieux , dormir , heu … là ça va être dur

    La maison s’ouvre à quelques derniers , tisane , café , feu de cheminée

    On se quittera vers 1 heure du matin

    Nous avons en peu de temps basculé dans un autre monde , celui du spectacle que nous connaissons déjà , mais dans une autre dimension

    Patrick nous a confié qu’il ne sait pas si il retentera ailleurs l’expérience, c’était une première dans sa tournée , aurions nous mis la barre un peu haute ?

    Tout est bon à prendre , oubliés en quelques secondes les soucis de ce monde , tant pis , c’est de l’émeraude ces moments là , semer , récolter , toujours et surtout se dire qu’il n’y a pas de hasards , que des rendez vous à ne pas manquer

    Celui là était écrit dans notre histoire